BFMTV

Haute-Savoie: la vallée de l'Arve étouffée par la pollution

La Vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, est touchée depuis deux mois par un pic de pollution. Les abondantes particules fines nuisent à la santé des habitants.

La Vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, vient d'entrer dans son deuxième mois consécutif de pic de pollution. La circulation très dense dans cette région mais aussi les fréquents passages de poids lourds ont favorisé cet épisode néfaste pour la santé, entraînant une importante fréquentation des urgences.

Frédéric Champly, urgentiste à l'hôpital de Sallanches, a déploré au micro de BFMTV ce vendredi de "nombreuses crises d'asthme et de bronchiolites chez les nourrissons". Le spécialiste a précisé que l'émission de particules fines pouvait avoir des conséquences inquiétantes sur le long terme sur la santé, entraînant les mêmes "pathologies que l'exposition à la cigarette".

"Il y a 60 à 70 morts prématurés par an dans notre vallée. Et des pathologies essentiellement cardiovasculaires, cancéreuses, pulmonaires, des accidents vasculaires cérébraux, des insuffisances respiratoires chroniques, toutes les pathologies que l'on retrouve sur la pathologie du tabac", a-t-il rapporté.

Les pouvoirs publics, des "pompiers pyromanes"

La préfecture de police de Paris a imposé ce vendredi des mesures contraignantes, notamment des limitations de vitesse. Elle a également interdit le chauffage au bois individuel. Dans la vallée de l'Arve, les autorités ont quant à elles mises en place une circulation alternée des poids lourds et ont abaissé la vitesse de 20 km/h sur les principaux axes routiers. Des mesures "anecdotiques" pour Frédéric Chambly, pour qui les pouvoirs publics sont des "pompiers pyromanes qui éteignent le feu en période d'alerte seulement pour calmer l'opinion publique".

"Ils prennent des mesures symboliques qui ne règlent en rien le problème. Rien n'est fait tout au long de l'année", s'est-il insurgé sur BFMTV.

Quand les particules fines entraînent de la neige

Les habitants de Drancy, du Bourget et de Rennes ont pu observer une fine pellicule de neige recouvrant les routes ce vendredi. "Ce sont les particules fines qui favorisent la formation de nuages bas suffisamment épais pour précipiter sous forme de neige", a expliqué Sandra Larue, journaliste météo BFMTV.

La spécialiste a également précisé que ce pic de pollution devrait persister en Ile-de-France samedi, et devrait s'étendre "sur l'Extrême-Nord de la France". La perturbation qui arrive des îles britanniques va en revanche offrir un "air plus respirable et permettre de briser l'inversion des températures".

Julie Breon