BFMTV

Haute-Garonne: le pont qui s'est effondré n'était pas considéré comme un ouvrage sensible

Un pont s'effondre au nord de Toulouse: un camion et une voiture tombent dans le Tarn

Un pont s'effondre au nord de Toulouse: un camion et une voiture tombent dans le Tarn - Google Maps

Le conseil départemental de Haute-Garonne avait rénové l'ouvrage métallique en 2003.

Un pont suspendu s'est effondré ce lundi matin en Haute-Garonne, provoquant la chute de deux voitures et d'un camion dans le Tarn, coûtant la vie à au moins une personne, une adolescente de 15 ans. Les pompiers font par ailleurs état de quatre autres personnes qui auraient été blessées dans l'effondrement, selon un bilan encore provisoire.

Réagissant au drame, le conseil départemental de Haute-Garonne a assuré que cet ouvrage construit en 1935 n'était pas répertorié comme sensible et ne bénéficiait pas d'une surveillance particulière. Le pont métallique de 152 mètres de long et cinq mètres de large, qui reliait les villes de Mirepoix-sur-Tarn et Bessières, avait en outre été rénové en 2003 par le conseil départemental.

Un article de la revue Travaux, paru en 2000, fait état d'autres rénovations qui auraient été effectuées sur l'ouvrage après qu'un calcul de portance des massifs d’ancrage ait, en 1995, conclu à leur instabilité à vide. D'après l'article, les travaux du pont suspendu avaient alors concerné les deux massifs d’ancrage, le tablier béton, les culots - qui étaient fragiles à froid - de suspension, des attaches de suspentes et les appareils d’appuis. Un réglage général des suspension et des suspentes aurait également été effectué.

Sur l'antenne de BFMTV, le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, a déclaré qu'il était "vraiment trop tôt de parler de 'pont à risque' ou 'pas à risque'".

"Cela va être l'un des premiers éléments à être développés au niveau de l'enquête", a-t-il ajouté. Une enquête judiciaire a été ouverte.
Juliette Mitoyen