BFMTV

Grève des marins CGT, liaisons maritimes annulées

Ferry de la SNCM dans le port de Marseille. Les compagnies maritimes SNCM et CMN ont annulé leurs quatre rotations prévues entre le continent, la Corse ou la Sardaigne en raison d'une grève des marins CGT. La SNCM prévoit des perturbations sur ses travers

Ferry de la SNCM dans le port de Marseille. Les compagnies maritimes SNCM et CMN ont annulé leurs quatre rotations prévues entre le continent, la Corse ou la Sardaigne en raison d'une grève des marins CGT. La SNCM prévoit des perturbations sur ses travers - -

MARSEILLE - Les compagnies maritimes SNCM et CMN ont annulé leurs quatre rotations prévues entre le continent, la Corse ou la Sardaigne en raison...

MARSEILLE (Reuters) - Les compagnies maritimes SNCM et CMN ont annulé leurs quatre rotations prévues entre le continent, la Corse ou la Sardaigne en raison d'une grève des marins CGT.

La SNCM prévoit des perturbations sur ses traversées en ferry ou en navire grande vitesse jusqu'au 5 avril, c'est-à-dire durant tout le week-end de Pâques et à la veille des vacances scolaires de la zone B.

Le mouvement de grève des marins SNCM est reconductible toutes les 24 heures.

Les marins protestent contre l'arrivée sur le marché des traversées entre le continent et la Corse de l'opérateur italien Moby Lines qui ouvre une liaison jeudi entre Toulon et Bastia.

Il s'agit du troisième mouvement de grève des marins des deux compagnies en six semaines.

En cause, la délégation de service public assurée par la SNCM et la CMN pour les liaisons maritimes entre Marseille et la Corse, dont le budget a été réduit de 10%, fin 2009, par l'assemblée de Corse.

Les syndicats dénoncent notamment l'aide sociale versée aux opérateurs entre Toulon, Nice et la Corse - 12 euros pour certaines catégories de passagers embarquant sur la Côte d'Azur - qui profitent pleinement à un autre armateur concurrent, Corsica Ferries.

Les tensions suscitées par la concurrence entre les compagnies françaises et italiennes ont conduit à la création d'une mission parlementaire confiée au sénateur Charles Revet.

Elle doit analyser les dispositifs d'aides publiques liées à la desserte de la Corse et formuler si nécessaire des ajustements de ces aides.

François Revilla, édité par Sophie Louet