BFMTV

Grand Est et Hauts-de-France: les présidents d'université s'unissent contre l'antisémitisme

L'université Jules Verne, à Amiens.

L'université Jules Verne, à Amiens. - François Lo Presti - AFP

Des universitaires s'unissent contre l'antisémitisme en cosignant un texte contre les propos haineux. Ils dénoncent l'"humour corrosif de certains milieux universitaires".

Les dix présidents des universités du Grand Est et des Hauts-de-France ont cosigné ce jeudi un texte contre le racisme et l'antisémitisme. Il doit être bientôt diffusé à l'ensemble des étudiants et des membres du personnel universitaire, ont-ils précisé.

"C'est un appel à la conscience", a déclaré Guillaume Gellé, président de l'Université Reims-Champagne-Ardenne (URCA). "Nous ne pouvons plus fermer les yeux et rester silencieux face à la dégradation de la situation française".

Le texte écrit par les trois référentes "racisme et antisémitisme" des universités d'Amiens, de Lille et de Reims, n'épargne pas les universités françaises. 

Mémoire "salie"

"L'humour corrosif de certains milieux universitaires a remplacé l'esprit 'potache' et salit la mémoire de millions de morts. 'Shoah must go home' a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux étudiants", est-il écrit dans cette déclaration qui rappelle les "valeurs humanistes, de respect et de tolérance" de l'université.

"Nous ne pouvons tolérer au sein de nos établissements des discours racistes, antisémites et discriminatoires. Les universités sont au contraire des ressources vivantes au service de la société et de l'humanité. Il leur incombe un devoir d'exemplarité", peut-on lire dans le texte signé par l'ensemble des présidents des universités des deux régions.

Cette prise de conscience fait suite à la résurgence des actes antisémites au cours de l'année 2018 qui ont bondi de 74% en France en 2018, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ils sont passés de 311 en 2017 à 541 l'an passé.

Ambre Lepoivre avec AFP