BFMTV

Gérard Collomb avait signalé "l'affaire Benalla" à l'Elysée le 2 mai

-

- - Ludovic MARIN / AFP

Le ministre de l'Intérieur n'a pris connaissance de la nouvelle tournure de l'affaire que ce mercredi.

Deux jours après que le quotidien Le Monde ait, sur une vidéo, identifié Alexandre Benalla, chargé de la sécurité du chef de l’Etat en train de frapper un manifestant le 1er mai dernier à Paris, les réactions se multiplient. Dès jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait annoncé devant le Sénat avoir saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) afin de comprendre la présence de l’homme durant une intervention policière.

Comme l’explique ce jeudi FrancetvInfo, Gérard Collomb a été mis au courant de la situation dès le 2 mai. Selon le média national, ce proche d’Emmanuel Macron est inconnu du locataire de la place Beauvau, et l’information est transmise à l’Elysée. Du côté du Palais, on lui explique dès le lendemain ; selon une infirmation de BFMTV que des sanctions ont été prises. Gérard Collomb pense alors que l’histoire est "réglée" comme le précise le média national, et n’en reprend connaissance qu’avec les récentes révélations du Monde.

Toujours selon FrancetvInfo, de nombreux conseillers du président estimaient que "si dans les 15 jours qui viennent, l’affaire ne sort pas, elle ne sortira jamais." Et contrairement à leur souhait initial, l’affaire n’est pas tombée dans l’oubli. Dans les premiers jours de la semaine à venir, la commission des lois du Sénat devrait de nouveau auditionner le ministre de l’Intérieur.

Hugo Septier