BFMTV

Gap: une messe de Noël géante accueillera 700 personnes dans une patinoire

L'Alp'Arena de Gap

L'Alp'Arena de Gap - Google StreetView

Selon les organisateurs, les consignes de sécurité sanitaires seront scrupuleusement respectées.

L'événement s'annonce hors normes. Ce jeudi 24 décembre à l'occasion du réveillon de Noël, quelque 700 personnes sont attendues à l'Alp'Arena, patinoire habituellement reservée au hockey sur glace située à Gap dans le département des Hautes-Alpes, où une gigantesque messe sera organisée à partir de 17h30.

700 personnes

Interrogé par Le Dauphiné, Mickaël Fontaine, vicaire de la paroisse de Gap qui sera en charge de la cérémonie, explique les raisons pour lesquelles cette messe a pu être organisée. Exceptionnellement, le couvre-feu sera suspendu le temps de cette soirée, avait annoncé Jean Castex il y a déjà plusieurs semaines.

"Avec toutes les mesures sanitaires, il fallait trouver un moyen pour rassembler les fidèles sans que toutes les églises ne soient envahies et qu’on puisse prendre le moindre risque", explique-t-il.

De plus, toujours auprès du quotidien régional, ce dernier assure que le respect des consignes sanitaires sera évidemment respecté.

"Avec l’Alp’Arena, on peut prendre largement les distances sanitaires et continuer à garder nos églises pour les fidèles qui souhaitent venir en petit comité. On va pouvoir accueillir 700 personnes, on cherchait un grand lieu et c’est venu en premier. C’est un peu mythique, un lieu avec de la glace, ca rappelle Noël", ajoute Mickaël Fontaine.

Précautions

Pour les fidèles qui n'ont pas d'événements de ce type prévu à proximité de leur domicile, les églises resteront ouvertes jeudi soir. Cependant, les cérémonies se feront en plus petit comité qu'à l'ordinaire puisqu'un espacement d'un siège sur trois et d'un banc sur deux devra être respecté. Plusieurs communes ont également décidé de mettre à disposition des salles polyvalentes.

"Les gens viendront masqués, ils en ont l'habitude. Des équipes de paroissiens proposeront du gel (hydroalcoolique) à l'entrée", expliquait à BFMTV.com Hugues de Woillemont, secrétaire général et porte-parole de la Conférence des Evêques de France (CEF). "Ce sont des choses dont on a aussi l'habitude dans la vie de tous les jours, il y a des réflexes qui sont pris et qui s'appliquent aussi dans l'église."
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV