BFMTV

Euro 2016: le "rêve brisé" des Bleus s'affiche en une de la presse

Des supporters français réagissent au match France-Portugal à New York, le 10 juillet 2016.

Des supporters français réagissent au match France-Portugal à New York, le 10 juillet 2016. - Kena Betancur - AFP

"Cruel", "accablés", "rêve brisé"… Les mots ne manquent pas, ce lundi matin dans la presse, pour exprimer la déception des Français après la défaite des Bleus face au Portugal en finale de l’Euro 2016.

Au lendemain de la défaite française face au Portugal en finale de l'Euro 2016 dimanche soir, les quotidiens sont unanimes. "Cruel", "Trop cruel", "Désillusion" ou "Rêve brisé", les qualificatifs ne manquent pas, pour exprimer la déception. Presse régionale et quotidiens nationaux se répondent.

Fidèle à sa ligne conductrice, Libération n'a pas résisté au jeu de mots: "Comme des Bleus", titre le quotidien, qui déplore la défaite française "face au réalisme portugais, au bout d'une prolongation étouffante". Un constat qui s'accompagne d'une photo d'Antoine Griezmann, la nouvelle idole des Français, se tenant la tête entre les mains.

Les joueurs en pleurs

En une de L'Equipe, c'est Paul Pogba qui s'affiche, en pleurs, la tête dans son maillot. Les Bleus sont "accablés" par cette "triste finale", d'après le quotidien sportif. Sur 20 Minutes, c'est un joueur, à terre, qui illustre des "Regrets éternels".

En une de La Dépêche du Midi, c'est un André Pierre Gignac grimaçant qui accompagne un titre compatissant: "Trop cruel", le même mot choisi par La Provence, qui barre sa une de la même exclamation: "Cruel!". En une de La Voix du Nord, ce sont des supportrices bleu-blanc-rouge en larmes qui illustrent "Le rêve brisé" des Français.

Remerciements

Malgré cette aigreur, les journaux soulignent aussi en nombre la prestation des Bleus au long de cette compétition d'un mois. Le Parisien, L'Humanité et La Voix du Nord accompagnent leur une d'un "merci", tandis que Pascal Coquis, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, estime qu'ils ont "gagné l'amour d'un peuple. Avec le temps, ils s'apercevront que c'est la plus belle des victoires". Même engouement national pour Carole Nouillé, dans L'Union, pour qui "cet Euro a réveillé un peuple". 

Le Portugal au paradis du foot

Pour L'Est républicain, cette nouvelle génération de joueurs a réussi à "retisser l'histoire d'amour entre les Bleus et la nation de supporters". Enfin, certains ont aussi fait le choix de commémorer cette finale côté portugais: pour Les Dernières Nouvelles d'Alsace, cet Euro envoie "Le Portugal au paradis du foot". 

C.V. avec AFP