BFMTV

Retour à la semaine de 4 jours: parents et enfants se préparent à changer de rythme

De nombreuses communes ont fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours dans les écoles à partir de la rentrée de lundi. Un changement de rythme qui nécessite une nouvelle organisation. Illustration à La Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine.

A quelques jours de la rentrée devant cette école de La Garenne-Colombes, parents et élèves sont venus consulter les listes scolaires et surtout les nouveaux horaires. A partir de la rentrée de lundi, les élèves suivront à nouveau un rythme de classe sur quatre jours par semaine et ne travailleront pas le mercredi. Même si la semaine de 4 jours demande aux familles une réorganisation, les parents applaudissent.

"Je sais que j'ai vu la différence entre mon aîné qui a fait la semaine de 4 jours et avec le petit où ce n'était pas du tout pareil, la fatigue c'est impressionnant", souligne une maman. 

Pour d'autres, le nouveau rythme scolaire ne va pas changer grand chose. "Comme je travaille le mercredi, pour moi ça ne change rien. Mes enfants devront se relever tous les mercredis matin pour aller en centre de loisirs", explique une autre. 

Le nouveau rythme largement approuvés par les parents

Dans cette commune des Hauts-de-Seine, 70% des parents d'élèves ont néanmoins voté en faveur du nouveau rythme scolaire, approuvé par le maire. "C'était très difficile de mobiliser des animateurs le mercredi après-midi et le vendredi après-midi. Et puis les instituteurs étaient très favorables au retour à 4 jours", assure Philippe Juvin, maire LR. 

Pour convaincre les plus réticents, des activités seront proposées aux élèves tous les mercredis, contre une participation comprise entre 5 et 11 euros par enfant selon le quotient familial. 

"Ils ont le choix entre une activité sportive sur l'école des sports, une activité manuelle sur un foyer d'arts et loisirs et des sorties dans des musées, des parcs ou des forêts", explique Sylvain Barbudo, directeur du centre de loisirs de l'école Voltaire. 

En tout, ils seront près de 3.000 élèves de La Garenne-Colombes à pouvoir profiter de ces activités dès mercredi prochain. 

C. B avec Dah Magassa, Sophie Béchir