BFMTV

Pour les parents, les enfants lisent trop peu

14% des enfants élèves en primaire et en secondaire ne lisent jamais, selon leurs parents, révèle un sondage Opinionway.

14% des enfants élèves en primaire et en secondaire ne lisent jamais, selon leurs parents, révèle un sondage Opinionway. - -

Les enfants du primaire et du secondaire ne lisent pas assez, selon un sondage OpinionWay pour l'association de parents d’élèves de l’enseignement libre, l'Apel, qui a interrogé leurs parents.

La lecture n'est pas le loisir préféré des enfants. Parmi les enfants du primaire et du secondaire, seuls 56% lisent au moins une fois par semaine, selon leurs parents. C'est le constat que dresse un sondage OpinionWay réalisé auprès des parents pour l'association de parents d’élèves de l’enseignement libre, rapporte France Info. Pire: 14% des enfants ne lisent jamais, selon leurs parents.

Pourtant, les parents sont quasiment unanimes: il faut lire. Ainsi 96% d'entre eux, toutes catégories confondues, estiment "important" que leurs enfants aiment la lecture et 41% jugent même que c'est "indispensable". Aussi, près de la moitié des parents trouvent que leur enfant ne lit pas assez.

"Lecture plaisir" vs "lecture obligation"

Des différences apparaissent cependant entre les différentes catégories socio-professionnelles. Ainsi, les enfants lisent davantage tous les jours quand ils sont issus des catégories socioprofessionnelles les plus élevées, révèle le sondage (36% contre 22%). Ce taux est particulièrement faible dans les familles monoparentales.

Il faut dire que seuls 65% des parents d'enfants scolarisés en zones d'éducation prioritaire, ZEP, estiment qu'il faut lire des histoires à leurs enfants pour leur donner le goût de la lecture dès leur plus jeune âge, contre 80% hors ZEP. Pour les parents de ZEP également, la lecture rime plus souvent que pour les autres parents avec obligation (13% contre 8%), qu'avec plaisir (69 contre 75%).

"Est-ce qu'on leur laisse vraiment le temps de prendre un bouquin?"

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces résultats, comme le manque de temps que les parents passent avec leurs enfants, la place des écrans (télévision, consoles, tablettes) dans la vie des enfants ou encore le prix du livre. "On veut que les enfants lisent, mais est-ce qu'on leur laisse vraiment le temps de prendre un bouquin?", s'interroge ainsi Caroline Saliou, présidente de l'Apel, sur France Info.

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 630 parents d’enfants scolarisés en élémentaire et en secondaire, extrait d’un échantillon représentatif de la population française de 3043 personnes âgée de 18 ans et plus.

Magali Rangin