BFMTV

Pédaler en travaillant: dans les Yvelines, une école s’est mise au vélo-bureau

A Elancourt, dans les Yvelines, les élèves d'une école expérimentent le "vélo-bureau". Ce dispositif facultatif permet aux plus dissipés de mieux se concentrer.

A l'école de la Commanderie à Elancourt, les élèves peuvent pédaler en travaillant. Le dispositif ressemble à un vélo d'appartement auquel a été ajouté une table. Dans cette classe, les élèves peuvent aussi bien travailler sur des bureaux classiques ou sur ces vélos-bureaux.

"Il n'y a pas d'obligation dans la classe. Par contre ceux qui bougent beaucoup sont peut-être plus concentrés sur les vélos, ça leur permet d'allier les deux", souligne la directrice de l'école Pascale Sellin. 

Installés dans le cadre du projet "bouge ta classe" ces quatre vélos-bureaux se sont invités dans l'école en avril dernier et sont une aide à la concentration pour les plus dissipés mais aussi une façon de faire du sport tout en travaillant. 

"J'arrive mieux aux exercices, je réfléchis mieux", explique l'un de ces élèves. "A la fois on fait du sport et à la fois on travaille, du coup on se dit qu'on a fait plusieurs choses", ajoute l'une de ses camarades. 

Une aide à la concentration

"En mouvement, le cerveau a tendance à être mieux concentré avec une meilleure mémorisation, une meilleure concentration. En fait on va allier avec cet outil à la fois la santé et en même temps la cognition, une meilleure productivité. Ca permet notamment en classe de lutter un peu contre le décrochage scolaire", appuie Nicolas Todesco, fondateur de Tekactive, fabricant de ce vélo-bureau. 

Ce concept 2 en 1 qui existe aussi dans le monde du travail a séduit une majorité d'élèves de la classe, même si certains avouent ne pas trouver la posture adéquate pour pédaler en travaillant et préférer les bureaux classiques.

Chacun de ces vélos-bureaux coûte 590 euros et la mairie d'Elancourt met la main à la poche car la commune se veut un laboratoire de la pédagogie moderne. A Elancourt, le projet "bouge ta classe" mis en place il y a deux ans permet à six écoles de bénéficier de ces espaces de travail optimisés. 

Alexia Elizabeth avec Carole Blanchard