BFMTV

Où iront les 43.000 enseignants recrutés en 2013 ?

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, à la sortie du premier conseil des ministres le 13 juin dernier.

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, à la sortie du premier conseil des ministres le 13 juin dernier. - -

Vincent Peillon a détaillé ce vendredi les recrutements prévus en 2013 dans l'Education nationale : 43.000 enseignants vont être recrutés, dont près de 8.000 créations de postes.

Vincent Peillon l’avait annoncé, c’est désormais confirmé : près de 43.000 enseignants vont être recrutés en 2013. Parmi eux, certains sont destinés à remplacer des départs à la retraite, d’autres sont des créations de postes pures. Décryptage.

• 43.000 recrutements

Le 20 septembre dernier, le ministre de l’Education avait annoncé 40.000 recrutements, dans le souci de "présenter un chiffre rond", indique le ministère. Il s’agira en fait de 43.000 recrutements – 43.450 précise même L’Express.

• 22.100 remplaceront des départs à la retraite

Parmi ces 43.000 recrutements, la moitié d’entre eux (22.100) correspond au remplacement de professeurs partant à la retraite en 2013. Une façon de revenir sur le principe du "non remplacement d'un fonctionnaire sur deux" décidé par le gouvernement Sarkozy, via la loi RGPP. La droite au pouvoir avait prévu la suppression de 80.000 suppressions de postes entre 2007 et 2012.

• 21.350 seront recrutés en juin

L'autre moitié (21.350) sera recrutée en juin, lors d'un concours exceptionnel d'étudiants. Ces derniers occuperont d'abord un temps partiel tout en étant formés, puis remplaceront les départs à la retraite courant 2014, a précisé le ministre de l'Education nationale. "Nous sommes là sur un concours transitoire. Nous allons les former dans les Ecoles supérieures qu'on ouvrira à la rentrée 2013". Ils "auront six heures de service à faire, et une rémunération", a-t-il précisé.

Ils occuperont 11.476 postes en équivalent temps plein. Mais en tenant compte de redéploiements d'autres postes vers la formation des enseignants, les créations nettes d'emplois pour 2013 s'élèvent à 8.281 postes d'enseignants en équivalents temps plein.

Pour les non enseignants, 500 postes sont aussi prévus, a précisé le ministre.

• "Valoriser le métier"

"On a choisi de donner la priorité au recrutement des professeurs, à leur formation et à la possibilité d'avoir de nouveau un vivier" d'enseignants, a indiqué Vincent Peillon, pour des raisons "de valorisation, de reconnaissance du métier", mais aussi parce que "nous savons que la réussite des élèves passe par la formation des professeurs", a-t-il fait valoir.

Dans son programme de campagne, François Hollande avait promis la création de 60.000 postes dans l'Education nationale.