BFMTV

La mort de "Cloclo" finalement absente des manuels de physique-chimie de 3e à la rentrée

Photo d'archives du chanteur français Claude François prise lors d'un gala le 16 décembre 1974 à Paris.

Photo d'archives du chanteur français Claude François prise lors d'un gala le 16 décembre 1974 à Paris. - AFP

Un exercice de physique prenait pour exemple la mort de Claude François pour évoquer les effets du passage du courant et la résistance du corps humain. L'énoncé avait fait son apparition dans l'édition à paraître d'un manuel scolaire de physique-chimie de 3e, chez Bordas. Devant les réactions d'hostilité, l'éditeur a dû faire marche arrière.

La mort Claude François ne servira pas de prétexte à un exercice de physique pour collégiens de 3e. Bordas, l'éditeur spécialisé dans les manuels scolaires, a annoncé mardi dans un communiqué adressé aux enseignants et diffusé sur Twitter qu'un exercice du cahier de physique-chimie qui devait être mis à la disposition des élèves de 3e à la rentrée prochaine, et prenant pour exemple la mort de Claude François, n'y figurerait finalement pas "dans sa forme actuelle".

L'exercice en question avait été relayé sur Facebook par le Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants du secondaire, la semaine dernière. Il s'agissait d'un exemple d'enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) prévus dans le cadre de la réforme du collège, qui feront leur apparition à la rentrée prochaine.

"Mouillé, les pieds dans l'eau, il n'eut aucune chance"

Y était évoqué le décès de l'idole des années 1970, électrocuté dans son bain à l'âge de 39 ans le 11 mars 1978 dans son appartement parisien. L'énoncé apparaissait dans le cadre d'un enseignement censé mêler sciences physiques et chimiques, et Sciences de la vie et de la terre (SVT).

"Alors qu'il prenait un bain, le chanteur Claude François remarqua que l'applique surplombant sa baignoire n'était pas droite et penchait sur le côté. Il se leva... et tendit le bras pour la redresser. Malheureusement, les fils électriques alimentant l'ampoule de l'applique en métal étaient dénudés! Dès que ses doigts entrèrent en contact avec le métal, sa main resta collée à l'applique. Mouillé, les pieds dans l'eau, il n'eut aucune chance. Claude François est mort le samedi 11 mars 1978, à 15 heures, à son domicile, d'un oedème pulmonaire provoqué par une électrocution", pouvait-on lire sur l'image postée par le Snes-FSU. 

"D'après le rapport de police: - la résistance de son corps était faible et a permis le passage d'une forte intensité; - il était resté 'collé' à l'applique, aggravant les dommages. Question: que signifient ces deux conclusions du rapport de police?"

"Nous présentons nos excuses"

Un choix qui avait choqué un certain nombre d'internautes. Evoquant "les réactions de certains", les éditions Bordas expliquent:
"Nous regrettons que cette activité ait été mal interprétée. Elle avait pour simple vocation de sensibiliser les élèves aux risques de l'électrocution à partir d'un exemple connu. (...) Nous n'avons voulu choquer personne et si certains y ont vu une association malheureuse, nous présentons nos excuses."
V.R.