BFMTV

Ecole : quand les parents séquestrent les personnels éducatifs

-

- - -

A l'école maternelle d'Achères, dans les Yvelines, les parents ont retenu la directrice et l’inspectrice d’Académie dans les locaux toute la journée. Le but est d'obtenir le maintien d’une classe qui vient d’être fermée.

Si ces séquestrations sont rares et n'ont souvent qu'une portée symbolique, il n'en reste pas moins qu'elles ont pu s'imposer comme un moyen efficace pour appuyer les demandes des parents d'élèves. On se souviendra de l'épisode de Berre-l'Etang fin 2011 dans les Bouches-du-Rhône. Le problème concernait alors un professeur dont les parents avaient estimé qu'il mettait en danger la sécurité des enfants.

Les classes surchargées en cause

Le sous-effectif de personnels éducatifs est la principale cause de ces nouvelles formes de mobilisations. A l'école de Bourguébus près de Caen, la demande appuyée par une occupation des lieux, porte sur la création d'un septième poste d'enseignant compte tenu des 164 inscrits en septembre, comme le rapportait ce mardi Ouest France. Toujours à lire dans Ouest France, l'aboutissement favorable de ces revendications aboutissent comme à Loudéac dans les Côtes-d'Armor. L'école Jacques Prévert a pu ainsi voir la création d'une classe supplémentaire. Mais attention, la mobilisation fondée sur de multiples courriers et une pétition a commencé en janvier dernier.