BFMTV

Carte scolaire: vers de nouvelles expérimentations autour de la mixité sociale?

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, en visite dans un collège de Clichy-sous-Bois, le 2 septembre 2014.

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, en visite dans un collège de Clichy-sous-Bois, le 2 septembre 2014. - Etienne Laurent - AFP

Selon des informations du quotidien Libération à paraître ce lundi, Najat Vallaud-Belkacem annoncera début novembre une série inédite d’expérimentations dans une dizaine de départements. Objectif : réintroduire de la mixité sociale dans des établissements dits "collèges-ghettos".

L'annonce pourrait avoir lieu début novembre. Selon Libération, la ministre de l'Education nationale s'apprête à annoncer de nouvelles modifications de la carte scolaire, ciblées sur quelques départements. Objectif: réintroduire de la mixité sociale dans certains collèges jugés "ghettoïsés", et qui accueillent environ 10% des élèves de troisième. Une opération délicate, après la grogne liée à la réforme du collège. 

L'objectif de mixité sociale à l'école fait partie des objectifs réaffirmés à maintes reprises par la ministre, notamment depuis les attentats de janvier, après lesquels Najat Vallaud-Belkacem avait promis une "grande mobilisation" du milieu scolaire pour défendre les valeurs de la République. Une promesse suivie d'annonces rapides, qui avaient été faites dès le 22 janvier dernier.

Une répartition selon les origines sociales

Mais la ministre veut aller plus loin, et s'attaquer à la carte scolaire. Parmi les pistes envisagées, l’affectation dans un établissement en tenant compte des origines sociales. Autrement dit, les départements seraient incités à changer leur manière de découper les secteurs géographiques pour la répartition des élèves dans les établissements. Ainsi, d'après Libération, alors que le système actuel attribue un collège à une zone géographique, celui voulu par Najat Vallaud-Belkacem envisagerait des secteurs géographiques élargis, englobant ainsi plusieurs collèges. 

L'Etat interviendrait alors pour répartir les élèves dans ces différents établissements, en fonction de leurs origines sociales, dans le but d'introduire de la mixité. Pour l'heure, le ministère n'envisagerait qu'un test de ce projet dans une dizaine de départements, dont l'Hérault et la Seine-Saint-Denis. 

D'autres expérimentations de cartes scolaires ont été menées à l'étranger pour favoriser la mixité sociale, comme par exemple la mise en place d'une carte scolaire le long d'une ligne de métro, souligne la présidente du Conseil national de l'évaluation du système scolaire (Cnesco), Nathalie Mons, interrogée par Libération. "Aujourd'hui, les collectivités locales décident que les habitants de telle rue dépendent de tel établissement. Mais cette carte scolaire n'est pas forcément un disque parfait autour de l'école. Elle peut être construite le long d'une ligne de métro, ou dans dans d'autres cas une carte mouchetée, avec tel îlot d'habitation qui dépend de telle école. Des solution existent, à condition d'être un peu inventif", estime-t-elle. 

A.S.