BFMTV

Baccalauréat 2022: le ministère de l'Éducation dément tout nouveau changement

Une surveillante dans une salle d'examen du baccalauréat en 2018 à Strasbourg (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Une surveillante dans une salle d'examen du baccalauréat en 2018 à Strasbourg (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Frédérick Florin-AFP

Après l'annonce cet été de la suppression des épreuves de tronc commun, le ministère de l'Éducation nationale a mis en ligne un guide à destination des enseignants, qui détaille les modalités d'évaluation.

"Absolument rien n'a été modifié depuis cet été", indique à BFMTV.com Bruno Bobkiewicz, secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNPDEN-Unsa).

Ce mardi matin, un article du Parisien que nous avons relayé affirmait que le baccalauréat allait connaître de nouveaux changements cette année. En réalité, ces nouvelles "règles du jeu sont connues depuis le mois de juillet", assure le directeur général de l'enseignement scolaire, Édouard Geffray, à BFMTV.com.

L'enseignant a la main sur la moyenne

Depuis la réforme du lycée, le bac "Blanquer" est constitué de 60% d'épreuves finales et de 40% de contrôle continu. Dans ce contrôle continu, les élèves étaient censés participer à des "évaluations communes", c'est-à-dire des contrôles organisés à la même période dans plusieurs lycées, qui devaient représenter un tiers de la note finale de leur baccalauréat.

Mais finalement, le ministère de l'Éducation a changé d'avis cet été et supprimé ces examens communs qui n'avaient déjà pas pu se tenir l'année dernière du fait de la pandémie et du contexte sanitaire. Si dans chacune des disciplines du contrôle continu, certaines notes pourraient être différemment prises en compte dans la moyenne, comme l'évoquait Le Parisien: une disposition prévue dans le Guide de l'évaluation des élèves, mis à la disposition des enseignants.

"Un enseignant peut décider de ne pas prendre en compte toutes les notes pour établir sa moyenne", détaille Bruno Bobkiewicz, du SNPDEN. "C'est déjà le cas: certaines notes, comme celles des devoirs sur table, comptent davantage que celles des devoirs faits à la maison."

Ce que confirme le directeur général de l'enseignement scolaire. "Les coefficients sont arrêtés par l'équipe pédagogique. Un contrôle de deux heures, par exemple, compte plus qu'un contrôle d'une demi-heure."

"Il n'y a pas plusieurs systèmes de notation"

D'autres évaluations peuvent aussi ne pas compter du tout dans la moyenne, "notamment si c'est un devoir qui a une visée diagnostic du niveau des élèves", explique le représentant du SNPDEN.

"Si, par un exemple, un professeur veut faire un rapide contrôle de connaissance, une micro-évaluation, un entraînement, il peut ne pas compter cette note", ajoute Édouard Geffray.

Ce sont donc in fine les enseignants qui établissent leur propre coefficient pour calculer la moyenne de leur matière. "Mais il n'y a pas plusieurs systèmes de notation", insiste Bruno Bobkiewicz.

Des coefficients qui seront communiqués aux familles. Les projets locaux d'évaluation, mis en place par les équipes pédagogiques, ont ainsi pour objectif "d'informer parents et élèves de la manière dont les notes seront prises en compte pour le bac", précise Édouard Geffray.

Toutes les moyennes dans Parcoursup

Quant aux matières évaluées dans le cadre d'épreuves finales (français, philosophie, enseignements de spécialité), si les moyennes de l'année ne seront pas prises en compte dans la note du bac, elles apparaîtront tout de même dans le bulletin et s'afficheront dans Parcoursup. Attention donc, elles pourront être consultées par les établissements du supérieur et compteront donc bien, d'une certaine manière, en vue de l'orientation post-bac.

MISE À JOUR: cet article a été modifié, pour préciser que les règles évoquées n'ont pas été dévoilées ce mardi, mais sont connues depuis l'été.

Par Diane Regny, avec Céline Hussonnois-Alaya