BFMTV

Abandon des séries du bac: un lycée de Strasbourg renomme ses classes d'après Harry Potter

Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard dans la saga "Harry Potter"

Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard dans la saga "Harry Potter" - Warner Bros Entertainment

Une promotion Poudlard a vu le jour au collège épiscopal Saint-Etienne, à Strasbourg.

Le collège épiscopal Saint-Etienne à Strasbourg a donné des noms tirés de la saga Harry Potter à ses classes de Première après l'abandon des séries L, ES et S avec la réforme du baccalauréat, a appris lundi l'AFP auprès de l'établissement.

"Avec la réforme du baccalauréat, les filières L, ES et S disparaissent, puisque les élèves choisissent des options, donc on a demandé aux élèves de trouver des noms de classe", a expliqué Laurent Maltese ,conseiller principal d'éducation (CPE) du lycée, confirmant une information du Huffington Post.

"C'est seulement pour l'identité des classes au sein de l'établissement", a-t-il ajouté.

Sur vote des élèves en fin d'année dernière, ce sont donc les classes Gryffondor, Poufsouffle, Serpentard, Serdaigle, mais aussi Beauxbâtons, Durmstrang et Ilvermorny, qui ont fait leur rentrée lundi. Tous ces noms sont tirés de l'univers du collégien et sorcier Harry Potter, la saga à succès de J.K. Rowling.

"Bienvenue à la promotion Poudlard !!", nom de l'école de magie du célèbre personnage, a lancé l'établissement sur sa page Facebook.

Ces noms de "promotion" les suivront encore en Terminale et, chaque année, les Premières choisiront leur propre thème pour désigner leurs classes.

Le bac nouvelle formule, dont l'édition inaugurale se déroulera en juin 2021, se met en place en classe de Première, avec l'abandon des séries, remplacées par des enseignements de spécialités.

Que les parents des étudiants du collège épiscopal Saint-Etienne se rassurent: leurs enfants continueront d'étudier le français, l'histoire-géographie et les mathématiques. Les cours de défense contre les forces du mal, de soin aux créatures magiques, de métamorphose ou de divination ne sont pas encore au programme.

Ju. M. avec AFP