BFMTV

Ebola: la Française contaminée est confinée sous "traitements expérimentaux"

A l'hôpital Bégin le 4 septembre 2014 à Saint-Mandé, un personnel médical des armées fait la démonstration, en tenue de protection, des instruments requis pour traiter les malades d'Ebola.

A l'hôpital Bégin le 4 septembre 2014 à Saint-Mandé, un personnel médical des armées fait la démonstration, en tenue de protection, des instruments requis pour traiter les malades d'Ebola. - Thomas Samson

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé vendredi que la jeune volontaire de Médecins sans frontières (MSF) qui a contracté le virus Ebola est hospitalisée dans une chambre de confinement à l’hôpital militaire Bégin, près de Paris. Elle y reçoit des "traitements expérimentaux", a ajouté la ministre.

Ce sont des traitements autorisés à "à titre dérogatoire" pour la jeune Française. L'"infirmière" reçoit "des traitements expérimentaux" à Bégin, a déclaré Marisol Touraine ce vendredi matin sur RTL. La ministre de la Santé parlait de la volontaire française de MSF contaminée au Liberia par Ebola et qui a été rapatriée en France. La ministre lui a rendu visite tôt ce matin.

Arrivée dans la nuit par avion médicalisé

L'ambulance des pompiers qui la transportait est sortie peu après 1h45 de la base aérienne de Villacoublay, dans les Yvelines, escortée de quatre motards et de quelques véhicules. Selon des policiers en faction à l'extérieur, l'avion médicalisé qui a ramené la malade d'Afrique avait atterri peu auparavant.

La patiente a été admise à l'hôpital militaire Bégin à Saint-Mandé, aux portes de Paris. L'établissement est équipé spécifiquement "de deux chambres à pression négative", afin d'éviter toute échappée d'agents contaminants à l'extérieur.

Cette femme, qui a contracté la maladie à Monrovia où elle était en mission, est le premier cas connu de contamination parmi les Français présents dans les zones touchées en Afrique.

Son identité et sa fonction n'ont pas été révélées par MSF, une ONG en pointe de la lutte contre l'épidémie qui a fait plus de 2.460 morts depuis le début de l'année, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Hospitalisée dans les meilleures conditions"

L'hôpital Bégin est équipé spécifiquement "de deux chambres à pression négative", précaution destinée à éviter toute échappée d'agents contaminants à l'extérieur.

Cette femme, qui a contracté la maladie à Monrovia où elle était en mission, est le premier cas connu de contamination parmi les Français présents dans les zones touchées en Afrique.

"Elle sera hospitalisée dans les meilleures conditions", a assuré jeudi après-midi le président François Hollande lors de sa conférence de presse de rentrée, rendant hommage au "travail remarquable" de MSF.

D. N. et C. P. avec AFP