BFMTV

"Doc Dakar": un médecin lyonnvais va faire vivre le rallye Dakar aux enfants hospitalisés

-

- - -

Gérard Tramoni, médecin-anesthésiste à Lyon, participe pour la 4e fois en tant que pilote à cette course célèbre. Cette année, son aventure sera filmée au quotidien pour la partager avec les enfants.

Gérard Tramoni, 44 ans, est médecin-anesthésiste à Lyon. Mais pour les enfants, il est "Doc Dakar". Cette année encore, ce médecin va participer au célèbre rallye-raid en Arabie Saoudite et partager cette expérience avec les enfants hospitalisés par le biais de l'association Enfant @ l'Hôpital. 

L'objectif pour Gérard Tramoni, qui participe pour la 13e fois à cette course - 9 en tant que médecin et 4e fois en tant que pilote - est simple: sortir de leur quotidien les enfants malades ou en situation de handicap. 

"L'association met en lien des globe-trotters qui voyagent à travers le monde pour faire des reportages pour les enfants (...) Les enfants se cultivent, s'instruisent, rêvent grâce à ces globe-trotters", explique le médecin. 

Passer la ligne d'arrivée

En Arabie Saoudite, il sera accompagné de deux mécaniciens, son copilote et un ami reporter. Son aventure sera filmée au quotidien puis diffusée sur son blog et les réseaux sociaux. Et dès qu'il le peut, Gérard échange et répond aux questions des enfants, comme "comment je fais pour me laver ou manger". 

"Ça vous soutient en permanence. La naïveté d'un message d'enfant vous donne une énergie de dingue", confie Gérard Tramoni, qui espère bien en profiter pour faire mieux que sa 45e place l'an dernier.

"La cerise sur le gâteau de mon esprit sportif serait de faire 44e. 'Toujours progresser' c'est ce que je dis aux enfants que je rencontre. 44e me fait rêver mais pas à n'importe quel prix", ajoute-t-il. 

Néanmoins, son objectif principal sera de passer la ligne d'arrivée et de faire rêver les enfants jusqu'au bout les enfants. Il aura alors encore donné plus de sens au credo du fondateur du rallye Dakar, Thierry Sabine: "passionner ceux qui partent en faisant vibrer ceux qui restent". 

Maxime Monthioux avec Benjamin Rieth