BFMTV

Derniers préparatifs à la veille du premier mariage homo français

Vincent et Bruno se diront oui mercredi pour le premier mariage homosexuel, mercredi à Montpellier.

Vincent et Bruno se diront oui mercredi pour le premier mariage homosexuel, mercredi à Montpellier. - -

Vincent et Bruno, qui vivent en couple depuis six ans, s'apprêtent à devenir jeunes mariés. Particularité de cette union, ce sera la première célébrée en France entre personnes du même sexe.

C'est un événement pour eux, mais aussi et surtout une première en France: Vincent et Bruno vont se dire "oui" mercredi à la mairie de Montpellier et s'unir par les liens du mariage. Avec 500 invités, dont plusieurs membres de gouvernement (Najat Vallaud Belkacem avait déjà annoncé sa venue) et 140 journalistes accrédités, la célébration du premier mariage homo promet d'être extrêmement médiatisée.

La mairie ne veut pas transformer la fête en "Barnum"

Du côté de la mairie, on assure prendre toutes les précautions pour que ce mariage ne se transforme pas en "Barnum". "Je ne suis pas du tout dans le people, je suis dans les valeurs", assure Hélène Mandroux, maire PS de Montpellier.

Ainsi, il ne sera pas question d'organiser une grande fête citoyenne avec vin d'honneur et retransmission sur écran géant. La crainte que des éléments perturbateurs ne s'invitent à l'événement est trop grande. Le soir, le lieu de célébration est pour l'instant tenu secret, toujours pour les mêmes raisons.

Les futurs mariés intimidés, mais déterminés

Dans quel état d'esprit se trouvent les deux promis à la veille de ce grand événement? Vincent et Bruno concèdent que la médiatisation peut avoir "quelque chose d'intimidant", mais ils gardent en tête que le but est de "promouvoir l'égalité".


À LIRE AUSSI: >> Le tout premier mariage homosexuel célébré mercredi à Montpellier

>> Vincent et Bruno, futurs premiers mariés: "Un mariage d'amour"

>> Premier mariage homo dans "Plus belle la vie"

>> Mariage homo: Barjot appelle "à ne pas perturber les cérémonies"

>> Mariage homo: une majorité de Français contre l'abrogation de la loi

D. N. avec AFP