BFMTV

Coronavirus: pendant le confinement, le 3919 ne répond plus

Le logo du 3919, numéro d'écoute.

Le logo du 3919, numéro d'écoute. - Eric Feferberg - AFP

La période de confinement fait craindre une augmentation des violences conjugales. Alors que de nombreuses femmes doivent rester à leur domicile avec un conjoint violent, le numéro d'écoute est coupé depuis plusieurs jours.

Le numéro d'écoute pour les femmes victimes de violence conjugales est injoignable depuis quelques jours. "Pour des raisons exceptionnelles le 3919 est actuellement fermé, nous vous invitons à renouveler votre appel ultérieurement." Un message difficile à entendre alors que de nombreuses victimes se retrouvent enfermées avec un homme violent pendant cette période de confinement.

Le collectif féministe Nous Toutes rappelle que "pour les femmes et les enfants qui sont confinés avec un conjoint ou père violent, le danger n'est pas qu'en dehors de leur domicile". Même constat du côté des colleuses, ces femmes qui recouvrent les murs des villes de messages contre les violences sexistes et sexuelles. "De manière générale, le confinement augmente les tensions entre individus donc pour les victimes de violence conjugales c’est encore pire", explique Chloé Madesta, indignée par la fermeture du numéro d'écoute. "Là l’échappatoire qu’elles ont est extrêmement réduit puisque le 3919 ne fonctionne plus depuis le début du confinement", regrette-t-elle.

"C’est extrêmement grave on aurait pu le prévoir. On trouve ça incroyable que le gouvernement n’ait pas mis en place des mesures fortes en anticipation du confinement, surtout quand on pense qu’ils parlent des violences faites aux femmes comme de la grande cause du quinquennat."

Le gouvernement affirme que le numéro fonctionne

Dans un communiqué daté du 19 mars, le secrétariat d'Etat à l'Egalité affirme pourtant que le numéro est toujours en fonctionnement, avec des horaires réduits, et que "les écoutantes confinées se voient attribuer un téléphone portable adéquat et du matériel informatique afin de mettre en place une écoute à distance".

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité, Marlène Schiappa, s'est également engagée, avec son homologue italienne, à tout faire pour lutter contre les violences conjugales pendant la crise sanitaire. Le communiqué de presse daté de ce vendredi indique dans les moyens employés le "maintien des numéros d'écoute".

Le secrétariat d'Etat rappelle également qu'en cas de danger immédiat, il faut appeler le 17, le numéro de la police, et que la plateforme gouvernementale arretonslesviolences.gouv.fr est toujours active. Une plateforme qui renvoie cependant vers le 3919, injoignable.

Camille Sarazin