BFMTV

Charlotte tuée par un chauffard : "Donner ainsi la mort doit être considéré comme intentionnel", dit le père

Jeudi matin, environ 150 personnes ont manifesté à  Montpellier pour réclamer que les auteurs de délit de cette ampleur puissent être poursuivis devant une cour d'assises.

Jeudi matin, environ 150 personnes ont manifesté à Montpellier pour réclamer que les auteurs de délit de cette ampleur puissent être poursuivis devant une cour d'assises. - -

Jeudi, le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné le chauffard à six ans de prison ferme. Trop peu pour la famille qui va faire appel. Le père de la victime demande à ce qu’un tel acte soit jugé aux assises.

"Ce n'est pas un délit, c'est un crime, une barbarie routière" : ce sont les mots de Stéphane Landais, le père de Charlotte, écœuré par la décision de justice concernant le chauffard ayant tué sa fille : ce dernier a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Montpellier à six ans de prison ferme.
Charlotte, étudiante en pharmacie de 22 ans, est morte le 22 décembre 2012, renversée par un homme de 34 ans qui conduisait sans permis ni assurance, sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants. Le chauffard, après un choc à plus de 100 km/h, avait pris la fuite et laissé sa victime inconsciente sur la route.
Avec toutes ces circonstances aggravantes, la loi doit à tout prix changer pour le père de Charlotte : "Lorsque volontairement on boit, on se drogue, on prend son véhicule sans permis, et qu’on zigzague, alors volontairement, on met la vie d’autrui en danger" ajoute Stéphane Landais.

La famille va faire appel

La condamnation est en effet moins sévère que les réquisitions du procureur, qui réclamait huit ans ferme et l'interdiction définitive de repasser le permis. Le père de Charlotte compte faire appel de cette décision pour que celui qui a tué sa fille écope de la peine maximale en correctionnelle, soit dix ans de prison ferme. "Donner ainsi la mort ne doit plus être considéré comme involontaire mais intentionnel, et non plus comme délictuel, mais criminel" ajoute le père de Charlotte.

|||Faut-il criminaliser certains délits routiers ?

La rédaction avec R. Poisot