BFMTV

CARTE. Marseille, Nice, Toulouse... La liste des communes imposant le port du masque s'allonge

Infographie

Infographie - BFMTV

Alors que le port du masque est partout obligatoire dans les lieux publics clos, dans certaines communes, les mesures sont encore plus strictes.

Face à la situation sanitaire qui se dégrade, certains maires et préfets ont annoncé des mesures pour contrer la propagation du Covid-19. En plus de l'obligation nationale du port du masque dans les lieux clos accueillant du public, plusieurs communes ont annoncé que le port du masque allait être obligatoire à des échéances diverses dans leurs centres-villes ou dans les secteurs très fréquentés, qu'il s'agisse de marchés ou de lieux touristiques

Ainsi, les quais de Seine parisiens, la rue Sainte-Catherine à Bordeaux ou encore la place Bellecour à Lyon seront désormais fréquentables uniquement si on porte un masque. Les mairies de Marseille, Nice et Toulouse ont elle décidé d'appliquer la mesure à l'ensemble de leurs villes. Plusieurs départements - comme la Mayenne, la Vendée, l'Hérault, le Haut-Rhin, les Alpes-Maritimes... - ont également mis en place des mesures similaires dans plusieurs dizaines de leurs communes.

La carte des villes où le masque est obligatoire dans l'espace public

Nous avons rassemblé l'ensemble des zones ayant imposé le port du masque dans l'espace public sur une même carte. Non-exhaustive, cette liste - qui sera régulièrement mise à jour - risque de s'allonger au cours de la semaine.

Voici donc les villes et départements ayant rendu obligatoire le port du masque au mercredi 26 août 2020. Cliquez sur les cercles pour afficher le nom de la commune et les zones concernées.

Si la carte ne s'affiche pas correctement sur votre appareil, cliquez ici.

Les lieux denses et touristiques principalement visés

À Paris, une quarantaine de quartiers sont concernés. Il s'agit de "zones touristiques, marchés découverts ou rues très commerçantes", des "quais de Seine, du Canal Saint-Martin" mais aussi de la "Butte Montmartre, très touristique", a expliqué Nicolas Nordman, adjoint à la Sécurité à la mairie de Paris. Selon lui, il s’agit “des lieux où il y a du monde, où il est difficile de respecter la distanciation, des lieux de fête où il a pu y avoir un relâchement des gestes barrière" ces dernières semaines.

Dans la plupart des grandes villes, ce sont le même genre de zones qui sont visées. À Lyon par exemple, le port du masque sera obligatoire sur la place Bellecour, dans le nord de la presqu'île, le quartier de la Guillotière et dans le Vieux-Lyon. Les abords de Part-Dieu et les quais sont également concernés.

À Marseille, la mesure - qui s'appliquait jusqu'alors uniquement sur le Vieux-Port, la promenade du Prado, le cours Julien et la place de la Plaine - a été étendue à toute la ville. Face à la situation sanitaire qui se dégrade dans la plus grande ville des Bouches-du-Rhône, la Préfecture a également annoncé la fermeture des bars et restaurants à partir de 23h.

Vers une extension de l'obligation?

Interrogé sur France Inter ce mercredi, Jean Castex, constate une "reprise de l'épidémie", mais "pas de quoi s'affoler" : "on n'est pas revenu à la situation (…) du mois d'avril ou de mai". Le Premier ministre en a profité pour rappeler l'importance du port du masque.

Il faut expliquer à toutes les Françaises et à tous les Français, y compris les anti-masques, que le masque est extrêmement utile. Et à la limite, s'ils ne le croient pas pour eux-mêmes, parce que ils se pensent invincibles, qu'ils pensent aux autres.
Par Louis Tanca, avec AFP