BFMTV

Berger (CFDT) sur RMC : « Tout ne nous sépare pas de la CGT, mais… »

Laurent Berger, le nouveau patron de la CFDT

Laurent Berger, le nouveau patron de la CFDT - -

Un 1er mai sous tension. Comme à chaque fête du travail, les syndicats sont mobilisés ce mercredi, mais divisés, notamment sur l’emploi, a reconnu ce matin Laurent Berger, le nouveau patron de la CFDT, invité sur RMC et BFMTV. Il a aussi réagi avec vigueur à l’affaire Guéant.

Coup d'envoi d'un mois de mai sous haute tension sociale et politique ce mercredi. Tradition de cette fête du travail du 1er mai, les syndicats mobilisent dans toute la France. Mais le cru 2013 est marqué par les divisions, sur fond de réforme du marché du travail. La CGT défile à Bastille. La CFDT défile à Montreuil. Chacun sa banderole. Sur RMC et BFM TV, Laurent Berger, le nouveau patron de la CFDT explique ce climat : « Il y a des organisations syndicales, dont la CFDT, qui ont fait le choix de signer un accord pour préserver l’emploi et lutter contre la précarité ; c’est l’accord du 11 janvier. D’autres organisations syndicales, dont la CGT, manifestent contre cet accord ; on n’allait pas manifester ensemble. Tout ne nous sépare pas de la CGT, mais sur l’emploi nous sommes en désaccord, c’est vrai. Elle se trompe quand elle tire à boulets rouges sur l’accord du 11 janvier, et elle se trompe quand elle dit : voilà, je vous tape dessus, j’appelle à un syndicalisme rassemblé et donc il faut que vous veniez. Eh bien non, c’est pas comme ça que ça marche ».

Laurent Berger qui est prêt à ouvrir le débat sur les retraites et sur un rapprochement des régimes privé et public. Ce n'est pas tabou, dit-il. Rendez-vous à la prochaine conférence sociale cet été. Le secrétaire général de la CFDT reproche également au gouvernement de manquer de dynamique dans sa lutte contre le chômage. Il souhaite que la formation professionnelle soit tournée en priorité vers les jeunes, les seniors et les chercheurs d'emploi.

« Guéant salit les fonctionnaires »

Interrogé par ailleurs sur l’affaire Guéant et les accusations de l’ancien ministre de l’Intérieur à l’encontre d’employés du ministère, Laurent Berger a réagi vigoureusement : « C'est très insultant pour les fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur. Il n'y a plus, dans les cabinets, depuis Jospin, d'argent liquide qui circule, et il n’y a jamais eu, en direction des fonctionnaires de l’Intérieur, de l’argent liquide. S'il y en avait eu, ça veut dire qu'ils l'auraient volé. Guéant salit les fonctionnaires ».

J.V. avec Jean-Jacques Bourdin