BFMTV

Après sa libération, Sophie Pétronin confie avoir "toujours été sûre et certaine" qu'elle n'allait pas mourir

De retour en France après quatre années de captivité au Mali, Sophie Pétronin a assuré à plusieurs reprises qu'elle allait bien, et n'avait aucun problème de santé, elle voulait juste "voir et regarder" son fils.

"Au fond de moi j'ai toujours été sûre et certaine que je ne mourrai pas". L'ex-otage Sophie Pétronin, âgée de 75 ans, a livré, aux côtés de son fils Sébastien Chadaud-Pétronin, quelques mots au média France 24 ce vendredi, alors qu'elle était encore à Bamako, au Mali. Elle a ensuite atterri en France vendredi à la mi-journée.

"Je vais très bien, je n'ai pas de problème, aucun problème", déclare-t-elle à plusieurs reprises. "J'ai vu le médecin, je n'ai aucun problème de santé. J'ai perdu un peu de poids, quatre dents, donc rendez-vous chez le dentiste en arrivant", ajoute-t-elle toutefois.

"Je t'ai donné beaucoup de peine, des soucis"

La mère et le fils, très émus, se sont retrouvés jeudi soir. Interrogée sur son envie de manger, sa faim, Sophie Pétronin a répondu qu'elle ne voulait rien, juste "voir" son fils, "le regarder, lui dire: 'Pardonne moi, je t'ai donné beaucoup de peine, des soucis, du travail pour m'aider à sortir de là où j'étais, alors vraiment je te demande de me pardonner'", déclare-t-elle, son fils à ses côtés. "C'est tout ce que je voulais. Maintenant je suis soulagée, j'ai pu lui dire".

"Si elle me demande pardon, j'ai envie de lui dire que ce n'est pas la peine de me demander pardon, que moi aussi j'ai envie de lui dire pardon, j'ai fait de mon mieux", répond Sébastien, en larmes, déclarant à sa mère ne pas avoir "fait assez". Sa mère le rassure alors, lui disant: "tu as fait ce que tu pouvais faire".

"Vas-y, tiens bon, accroche toi"

"Au fond j'ai toujours été sûre et certaine que je retournerai, que je ne mourrai pas entre les deux", explique également Sophie Pétronin. "Et je me suis dis, surtout n'accorde pas d'importance à la mort parce que tu ne sais pas où, quand et comment elle arrivera, alors tu t'en fous. Vas-y, tiens bon, accroche toi, fais ce qu'il a dit. C'est lui qui l'avait dit: 'accroche toi, tiens bon', alors c'est ce que j'ai fait".

Sébastien Chadaud-Pétronin s'est battu inlassablement depuis quatre ans pour faire libérer sa mère, et est à plusieurs reprises intervenu dans les médias. "Je veux que tu t’accroches encore parce qu’on va réessayer. Je vais finir par les convaincre et tu vas t’en sortir. Essaye encore de tenir! C’est encore possible!", déclarait-il en avril 2019, dans un message à sa mère, sur TV5 Monde.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV