BFMTV

Ain: une famille chrétienne d'Irak accueillie grâce à la solidarité des habitants

A Bellegarde-sur-Valserine, dans l'Ain, les habitants se sont mobilisés depuis six mois pour sauver une famille chrétienne d'Irak, arrivée ce week-end.

Les sourires sont revenus sur leurs visages d'enfants. Benham, Marzena et Fabian sont arrivés ce week-end en France, avec presque toute leur famille d'Irak. Face à la menace Daesh, ces chrétiens d'Orient ont dû abandonner leur pays et tout laisser derrière eux. Ils ont trouvé refuge à Bellegarde-sur-Valserine, dans l'Ain, grâce à la solidarité de trois paroisses locales.

"On a été accueillis chaleureusement"

"Daesh leur laissait un choix qui était absolument terrible: soit ils se convertissaient en devenant musulman, soit ils payaient un impôt qui n'aurait jamais de fin, soit ils partaient. Ils ont préféré la fuite, en laissant tout là-bas", explique le père Roger Hébert, curé de la paroisse de Bellegarde. 

La commune se préparait depuis plusieurs mois à l'arrivée de ces sept Irakiens. "Quand on a entendu parler de la situation que vivaient des frères chrétiens, on s'est dit qu'on pouvait faire quelque chose", raconte Daniel Goldschmidt, à l'origine du collectif d'accueil des réfugiés. 

"On a été accueillis par beaucoup monde, chaleureusement, avec bonheur. On est vraiment ravi de cet accueil", témoigne Faris Mikho, le père de famille. 

Prêt d'un appartement 

L'une des membres du collectif, qui disposait d'un grand appartement de 95m², a décidé de le mettre à disposition de la famille. Une barrière en moins pour pouvoir s'intégrer. 

"On a fait ça pour l’avenir de nos enfants. Ce lundi, on ira à l’école. Je veux apprendre le français. Car j’aime la France. Et la notion de liberté, d’égalité et de fraternité", explique la mère, Huda Mikho.

Et le soutien ne s’arrête pas là. Plusieurs habitants de la ville ont décidé de les épauler au quotidien. Un concert va être organisé à Belleville (Rhône) dans quelques semaines pour récolter des fonds et les aider à s’intégrer.

A.S. avec Thomas Coudert et Julien Migaud-Muller