BFMTV

Affaire Mila: l'archevêque de Paris juge "inadmissible" que la jeune femme soit en danger de mort

Monseigneur Michel Aupetit a toutefois souligné que, selon lui, "blesser les gens ne les aide pas à entrer dans un dialogue constructif."

Invité ce mardi matin sur BFMTV-RMC, Monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, a été interrogé sur de nombreux sujets sociétaux. En ce qui concerne l'affaire Mila, cette jeune femme de 18 ans victime de cyberharcèlement depuis qu'elle a publié une vidéo controversée sur l'islam sur Instagram en octobre dernier, ce dernier a jugé "inadmissible" que la jeune femme soit en danger en France.

"On est entre deux choses, la liberté d’expression qui n’est pas discutable, et puis la question du respect des autres. Elle-même est en danger de mort et c’est inadmissible parce que nous on voit beaucoup de gens qui sont des réfugiés, qui se sont réfugiés chez nous parce qu’ils sont chrétiens et qu’ils sont en danger de mort chez eux, on voit bien ce qu’ils risquent", a-t-il commencé.

"On peut discuter en respectant les gens"

Cependant, l'homme de foi a tenu à nuancer son propos, en rappelant que le respect des autres et des croyances d'autrui restait une prérogative importante pour le bien commun.

"En même temps, il faut que nous soyons respectueux d’autrui. On peut discuter. J’étais à Rome la semaine dernière, j’avais un chauffeur de taxi musulman à l’aller et un au retour. On a discuté de Dieu et j’ai dit ce que je croyais. Il était ravi et plein de joie. On peut discuter en respectant les gens, sans les enfoncer, sans les moquer. Blesser les gens ne les aide pas à entrer dans un dialogue constructif", a-t-il martelé.

Dans la suite de son propos, Monseigneur Aupetit a également assuré que lui-même aurait pu se sentir blessé par les propos de la jeune femme.

"Oui je pense que je comprends qu’ils soient blessés, mais ça ne veut pas dire qu’il faut réagir comme ça. Souvent on nous insulte, je suis blessé, mais je ne réagis pas comme ça", a-t-il conclu.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV