BFMTV

Voici Octobot, le premier robot mou et autonome de l'histoire

Des chercheurs de l'université de Harvard ont créé le premier robot complètement mou et autonome. Une première historique qui ouvre la voie à de grands progrès scientifiques.

Il s'appelle Octobot. Il est doux, il est petit. Il ressemble à un jouet ou un bonbon en gélatine. Mais malgré sa petite taille, Octobot est loin d'être insignifiant. Il représente un pas de géant dans l'histoire des sciences. 

Une équipe de chercheurs de l'université de Harvard a annoncé la mise au point du premier robot autonome complètement mou la semaine dernière, possédant la forme d'un petit poulpe à huit tentacules. Pour le fabriquer, le collectif a réuni plusieurs méthodes qui incluent notamment l'impression 3D. La mini-pieuvre a une autonomie allant de quatre à huit minutes.

Si pour le moment le prototype ne paye pas de mine, il est néanmoins assez doux pour travailler de près avec les organismes biologiques vivants. Autrement dit, Octobot pourrait faciliter les diagnostics de pathologies en explorant votre corps.

Octobot ressemble à une pieuvre
Octobot ressemble à une pieuvre © Harvard SEAS

Pourquoi Octobot est-il une petite révolution?

L'aspect révolutionnaire d'Octobot vient tout d'abord de son enveloppe corporelle. L'image habituelle que l'on se fait d'un robot est celle d'une carcasse métallique régie par différents moteurs. Pour arriver à créer un corps entièrement mou, il a fallu passer par différentes techniques.

Réalisé à base de gels de silicone de rigidités différentes, Octobot est né de la combinaison de l'impression 3D, du moulage et de la lithographie. C'est ce qui a permis de rendre chacune de ses parties souples.

Jusqu'ici, tous les robots mous se trouvaient confrontés à la difficulté suivante: les matériels des systèmes électriques de puissance et de contrôle comme les batteries ou les plaques de circuits, devaient être faits de matériels rigides. Mais les chercheurs d'Harvard ont résolu ce problème. 

De la taille de la paume d'une main, il est animé par un gaz qui lui permet de déplacer son corps artificiel de manière totalement autonome. Un gaz qui est issu d'une réaction chimique à l'intérieur du robot qui transforme une petite quantité de carburant liquide (le peroxyde d'hydrogène) en une grande quantité de gaz. Celle-ci vient se projeter dans les tentacules de l'Octobot et les gonfle comme un ballon.

Voici la réaction chimique qui rend possible ses déplacements:

Mou à l'intérieur, mou à l'extérieur, comme une pieuvre

Pour créer l'Octobot, les chercheurs se sont inspirés de pieuvres. Leur capacité à devenir rigides puis molles selon les actions à effectuer, sans pour autant avoir besoin d'un squelette interne.

L'avantage des robots mous est qu'ils peuvent s'adapter au milieu qui les entoure plus facilement que les robots conventionnels faits en matériaux rigides.

Octobot est né de la combinaison de plusieurs techniques
Octobot est né de la combinaison de plusieurs techniques © Harvard SEAS
M.-C.M. avec Harvard SEAS