BFMTV

Le premier astéroïde à anneaux découvert dans notre système solaire

Chariklo, le premier astéroïde avec des anneaux jamais observé par l'homme.

Chariklo, le premier astéroïde avec des anneaux jamais observé par l'homme. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le monde scientifique ignorait jusqu'alors qu'un astéroïde pouvait avoir des anneaux. Découverts par des astronomes d'Amérique du sud, ils portent des noms de fleuves brésiliens.

C'est une première dans l'histoire de l'astronomie. Alors qu'on croyait que seules les planètes géantes en étaient dotées, des anneaux ont été observés autour d'un astéroïde, entre Saturne et Uranus, comme le révèle une étude publiée mercredi.

Chariklo est un astéroïde "centaure" de 250 kilomètres de diamètre, ce qui en fait quasiment une mini-planète. Au mois de juin 2013, des astronomes d'Amérique du Sud le voient passer devant une étoile, et réalisent qu'il est "doté de deux anneaux, denses et étroits à la fois", explique dans un communiqué l'Observatoire européen austral (ESO), partie prenante à cette découverte.

Ces anneaux sont "composés de particules de glace et de cailloux, de 3 km et 7 km de large pour une épaisseur de seulement quelques centaines de mètres", résume Uffe Grae Jörgensen, astronome à l'Institut Niels Bohr de Copenhague, qui a participé aux recherches. Ils ont été provisoirement baptisés Oiapoque et Chui, en référence aux deux fleuves qui matérialisent les frontières nord et sud du Brésil.

Loading player...

Les scientifiques "loin de penser" que c'était possible

Saturne est elle-même célèbre pour ses spectaculaires anneaux, et des anneaux similaires, ceinturent également ses voisines: Jupiter, Uranus et Neptune. Mais aucun système d'anneaux n'avait jusqu'à présent été découvert autour d'objets de dimensions plus réduites gravitant à l'intérieur du système solaire.

"Nous n'étions pas à la recherche d'un anneau, nous étions d'ailleurs loin de penser que de petits corps tel Chariklo en étaient dotés. Aussi, cette découverte - tout comme la surprenante quantité de détails observés - se révéla être une réelle surprise", déclare Felipe Braga-Ribas (Observatoire National/MCTI, Rio de Janeiro), responsable de la campagne d'observations et auteur principal de l'étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature.

Chariklo appartient à la famille des "centaures", des astéroïdes glacés qui gravitent autour du Soleil, à environ deux milliards de kilomètres de nous.

Des vestiges d'une collision

Bien que de nombreuses questions demeurent sans réponse, les astronomes pensent que ces anneaux sont les vestiges d'une collision, similaire à celle dont a vraisemblablement été victime la Terre voici 4,5 milliards d'années et qui a fini par donner naissance à notre Lune.

"Les matériaux arrachés par l'impact ont été projetés dans toutes les directions et ont formé un disque autour de la Terre, qui s'est progressivement condensé pour former la Lune. De la même manière, nous pensons qu'un corps céleste a percuté Chariklo et qu'une grande quantité de débris a été éjectée pour former les anneaux. Si les deux disques qui entourent Chariklo s'agglomèrent et forment une lune, elle fera approximativement 2 km de diamètre", précise M. Jörgensen.

A. D. avec AFP