BFMTV

La tempête tropicale Dorian fait des dégâts en Martinique

L'ouragan Dorian

L'ouragan Dorian - HO / NOAA/RAMMB / AFP

4000 foyers ont été privés d'électricité en Martinique au passage de la tempête tropicale Dorian. Personne n'a été blessé mais d'importantes inondations ont été relevées dans le sud de l'île.

La tempête tropicale Dorian, qui a traversé mardi l'arc antillais, a fait quelques dégâts en Martinique, notamment des inondations dans le sud de l'île, placée en vigilance orange fortes pluies et orages et vigilance jaune pour vents violents.

La tempête, qui s'est désormais éloignée, laisse derrière elle une route effondrée, beaucoup de nettoyage dans les commerces et les habitations et 4.000 foyers privés d'électricité. Aucune victime n'est à déplorer, précise la préfecture. 

Une tempête désormais éloignée

La tempête a notamment traversé le Sud de l'île de Sainte-Lucie et remonte désormais en mer des Caraïbes, précise Météo-France. Dans le sud de la Martinique mardi matin, il fallait circuler sur les petites routes sinueuses et slalomer entre les pans de terres qui ont glissé sur la chaussée. 

A Rivière Salée, sur le principal axe routier de l'île, la RN5, une vingtaine de voitures étaient garées au rond-point de Petit Bourg, devant des barrières Vauban, face à la crue de la rivière. Un automobiliste explique qu'il attend depuis deux heures avec sa fille enceinte dans la voiture, que l'eau redescende.

Plus au sud, au quartier La Mauny à Rivière-Pilote, la route qui mène au centre-ville s'est effondrée. Il ne reste de la chaussée qu'un étroit passage qu'on ne peut emprunter qu'à pied en prenant quelques risques. 

De part et d'autres du trou, les badauds s'inquiètent de la rentrée qui approche, de l'alimentation en eau coupée dans les quartiers voisins et de la rivière qui a tout emporté. 

"Des vagues d'eau"

Rivière-Pilote, à la croisée de deux cours d'eau, a toujours été en proie aux inondations. Le maire, Raymond Théodose, assure que "les curages déjà entamés ont fait leurs preuves. L'eau monte moins haut qu'avant". Mardi, elle est cependant montée à plus d'un mètre. 

De sa maison en hauteur, Nicolas a filmé un bus, garé 200 m plus haut, poussé par "des vagues d'eau". "On a pensé aux gens dans le bourg. Quand on a de l'eau ici, ils en prennent beaucoup aussi là-bas". 

Vers 7 heures, l'eau et la boue avaient envahi les commerces et les habitations du centre-ville. En début d'après-midi, tout le monde était déjà au nettoyage. Dans le snack, pourtant surélevé, le propriétaire a tout perdu: "Comment voulez vous surélever les frigos et congélateurs ? On a anticipé comme on a pu et on subi".

Crèches et centres de loisirs avaient été fermés préventivement. La Guadeloupe, moins fortement touchée, a également été placée en vigilance orange pour fortes pluies et orages, et en vigilance jaunes pour vents violents.

Jeanne Bulant avec AFP