BFMTV

Inondations dans le Sud-Est: le système d'alerte a mieux fonctionné

Dans le Var et les Alpes-Maritimes, de nombreuses communes ont pu tenir la population informée de l'évolution des intempéries grâce à des alarmes ou des alertes téléphoniques.

Quatre personnes sont mortes dans le Var et une est toujours portée disparue ce lundi matin, à la suite des importantes inondations qui ont touché le département - et le sud-est de l'Hexagone en général - ce week-end. Malgré ce lourd bilan humain, le système d'alerte des populations vivant dans les zones à risque a mieux fonctionné que par le passé.

À Nice, dans les Alpes-Maritimes, les habitants ont ainsi été mis en garde contre les inondations dès les premières pluies grâce à une sirène qui a retenti dans toute la ville dès vendredi. Le but: inviter les habitants à se protéger et à se mettre à l'abri.

Des SMS pour suivre l'évolution des inondations

Dans le Var, plusieurs villes, à l'instar de Fréjus, ont utilisé une autre technique pour alerter les habitants du risque de montée des eaux. Comme Claude Vancappel, de nombreux administrés ont reçu des SMS les tenant informés de l'avancée des intempéries sur leur téléphone portable. Des alertes permettant de demander à la population d'évacuer en cas de risque majeur.

"Montée des eaux s'aggravant sur votre secteur. Mesures de précaution impératives", peut-on lire dans le message adressé à l'habitante qui était, comme beaucoup d'autres Fréjusiens, inscrite dans les registres de sa commune car sa maison avait déjà été inondée.

"Nous avons un système de trois messages successifs en fonction de l'intensité du danger que nous envoyons à la population", explique Jean-Pierre Giran, maire Les Républicains de Hyères, dans le Var, à BFMTV.

Autre solution pour les habitants non-inscrits sur les listes d'alerte de leur commune: suivre l'évolution de la situation sur les réseaux sociaux, où les Mairies, préfectures et services de secours ont régulièrement publié des notes d'informations. Autant de manière d'informer la population, qui permet de sauver des biens et des vies.

Lucie Nolorgues, Marjorie Marcillac et Johan Rouquet avec Juliette Mitoyen