BFMTV

"Tous les cinq ans, on perd tout": dans le Var, le ras-le-bol des sinistrés après les inondations

Dans le Var, certains habitants partagés entre colère et résignation ont fait face à leur quatrième inondation en quelques années.

Les inondations qui ont touché le sud-est de la France ce week-end ont fait quatre morts dans le Var. Une personne est toujours activement recherchée. Outre ce bilan humain déjà très lourd, les dégâts matériels sont considérables dans plusieurs communes du département. Évacuations, nuit dans des gymnases, habitations sinistrées... De nombreux Varois, déjà touchés à plusieurs reprises par d'importantes inondations ces dernières années, sont aujourd'hui partagés entre colère et résignation.

A Roquebrune-sur-Argens, commune particulièrement touchée par les pluies et les crues, Jean-Louis a connu sa quatrième inondation en vingt ans. Cet habitant n'a qu'un mot pour décrire les intempéries de ces derniers jours: "Ras-le-bol."

"Quand il ne pleut pas, c'est un paradis ici. Et il suffit qu'il pleuve comme ça tous les quatre, cinq, six ans, et ça y est: on perd tout", déplore le Varois, chez qui l'eau est montée jusqu'à un mètre.

S'il a pu se faire construire une nouvelle maison, plus en hauteur et donc plus protégée, ce récent épisode méditerranéen reste pour lui un "carnage". Jean-Louis, qui possède une petite ferme personnelle, a en effet perdu deux truies et deux chèvres dans ces inondations.

"On pensait être en sécurité"

Saint-Aygulf, également située dans le Var, avait déjà été inondée en 2010. À l'époque, les travaux de remise en état d'un camping de la commune avaient coûté pas moins de 800.000 euros. Après les inondations survenues ce week-end dans le département, son propriétaire craint que la facture ne s'alourdisse.

"On pensait jamais être inondé à ce point-là parce qu'avec tous les travaux qui ont été réalisés, on pensait être en sécurité. Mais là je dirais que c'est vraiment une catastrophe", déclare Guy, propriétaire de l'Eurocamping, qui ne devrait pas rouvrir avant six mois.

En déplacement dans le Var dimanche, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a pu constater les dégâts et a annoncé la convocation "dans les meilleurs délais de la commission qui devra se prononcer sur l'état de catastrophe naturelle". Une procédure qui devrait faciliter les indemnisations des sinistrés. 

Si la décrue est annoncée, deux départements, le Var et le Puy-de-Dôme, sont toujours en alerte orange aux inondations ce lundi.

Juliette Mitoyen