BFMTV

Flamanville: le dôme de l'EPR enfin posé

Le dôme de l'EPR de Flamanville a été posé, ce mardi, sur le bâtiment du réacteur nucléaire. La location de l'une des plus grandes grues au monde, pour 12 millions d'euros, a été nécessaire à l'opération.

Le dôme de l'EPR de Flamanville a été posé, ce mardi, sur le bâtiment du réacteur nucléaire. La location de l'une des plus grandes grues au monde, pour 12 millions d'euros, a été nécessaire à l'opération. - -

Le dôme d’acier de l’EPR de Flamanville, dans la Manche, a été posé ce mardi matin par l’une des plus grandes grues au monde. Pesant près de 300 tonnes, il servira de couvercle à la future centrale nucléaire de troisième génération, qui devrait produire ses premiers mégawatts en 2016.

Pour soulever les quelques 300 tonnes du dôme d’acier de l’EPR de Flamanville, dans la Manche, il fallait au moins "Big Benny". Cette grue géante, l’une des plus grandes au monde, a hissé l’imposant dôme de 43 mètres de diamètre, ce mardi matin, avant de le poser sur le bâtiment du réacteur. Il s’agit du couvercle de la future centrale nucléaire de troisième génération.

S’il est désormais posé, le dôme doit maintenant être fixé sur le bâtiment, au millimètre près. Il faudra encore quelques semaines pour souder le dôme, et la cuve du réacteur n’arrivera que dans dix mois.

Un chantier à 8,5 milliards d'euros

Henri Proglio, le PDG d’EDF, et Martin Bouygues, le responsable des travaux, avaient fait le déplacement pour assister à cette opération qui marque un pas décisif dans un chantier qui accuse déjà quatre ans de retard. "Le projet avance, entre dans la dernière ligne droite pour produire les premiers mégawatts d'ici 2016", a assuré Henri Proglio.

La location de "Big Benny" pour 12 millions d'euros est venue alourdir la note du chantier. Accumulant les déboires, le calendrier des travaux s’est étiré de cinq à neuf ans et la facture est passée de 3,3 à 8,5 milliards d’euros.

Le réacteur de Flamanville est un des quatre EPR de 1.650 MW en construction dans le monde avec celui d'Olkiluoto en Finlande, et les deux de Taïshan en Chine. Aucun d'entre eux n'est encore en fonctionnement.

S.L. avec AFP.