BFMTV

A quoi va ressembler la fusée BFR de Space X qui va emmener des touristes vers la Lune?

D'une puissance inédite, le "Big Falcon Rocket" devrait être la future fusée à tout faire de Space X. Y compris envoyer un milliardaire japonais et ses invités artistes triés sur le volet autour de la Lune.

Le "Big Falcon Rocket" (BFR), de Space X est aussi surnommée par Elon Musk lui-même "Big Fucking Rocket", soit en français, "putain de grosse fusée"). Et pour cause, il s'agit, du moins sur le papier, de la plus puissante fusée au monde capable de rivaliser en termes de puissance avec Saturn V, la fusée qui a servi à envoyer des hommes dans la Lune. C'est aussi le véhicule sur lequel s'est porté le choix de Yusaku Maezawa, le milliardaire japonais qui, avec des artistes choisis par ses soins, doit faire le tour de notre satellite naturel.

Ce lanceur superlourd devrait aussi surpasser sans ancêtre de la Nasa quant à la charge utile embarquée évaluée à 150 tonnes. Le monstre fait 106 mètres de hauteur pour un diamètre de 9 mètres. La masse représentant quelque 4.400 tonnes au décollage devrait être arrachée par une poussée de 52.700 Kilonewtons, soit la puissance d'une centaine de long-courriers Airbus A330. L'engin sera pourvu de 31 moteurs Raptor d'une poussée de 1.700 KN chacun.

La grande différence avec son ancêtre des années 60-70 est que ce lanceur fera partie des équipements réutilisables. Space X clame d'ailleurs qu'il sera à 100% réutilisable.

Trois versions pour des objectifs ambitieux

Ce lanceur destiné à remplacer les Falcon 9 et Heavy devrait être décliné en trois versions: "crew, cargo et tanker". Trois types de missions seront envisagées, du transport d'équipage, au ravitaillement en orbite, en passant par le transport de fret. Concrètement, il devrait s'agir de placer des satellites en orbite, de ravitailler la Station spatiale internationale, d'organiser des missions lunaires longue durée, voire de lancer une mission habitée vers Mars. Accessoirement, il est prévu par Elon Musk que le vaisseau puisse servir au nettoyage de l'orbite basse terrestre.

D'après le PDG de Space X, le BFR devrait être en mesure d'effectuer ses premiers vols en 2019. Nous serons probablement en mesure de faire des vols courts, des montées et descentes rapides, au cours de la première moitié de l'année prochaine », a-t-il précisé en mars à la chaîne de télévision CNN.

David Namias