BFMTV

Variant Delta dans les Landes: Jean Castex annonce un plan d'action sur sept jours

En déplacement ce jeudi matin dans les Landes, où le variant Delta circule de plus en plus, le Premier ministre a annoncé une série de mesures afin de juguler l'épidémie dans ce département où le taux d'incidence est repassé au-dessus des 50 cas pour 100.000 habitants.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi depuis Mont-de-Marsan le déploiement d'un plan d'action de sept jours pour lutter contre la propagation du variant Delta dans les Landes. Celui-ci représente désormais environ 70% des cas positifs dans le département.

"Chacun le sait, une préoccupation est liée au variant Delta qui progresse, inexorablement, partout", a déclaré Jean Castex, "il a un taux de pénétration fort en Grande-Bretagne et nous devons être particulièrement mobilisés".

Objectif: "mettre le paquet" pour éviter une reprise de l'épidémie sur l'ensemble du territoire national. Par cette "opération forte", le chef du gouvernement souhaite notamment se concentrer sur la stratégie du tester-tracer-isoler dans ce département où l'incidence est repassée au dessus de 50 cas pour 100.000 habitants. 14.000 tests vont donc être distribués et seront à réalisés dans les huit prochains jours dans les Landes.

"On a débloqué 6500 tests salivaires pour les écoles et on va mettre à disposition 10.000 autotests", a poursuivi le Premier ministre au cours d'un point presse.

Un allègement différé "si les circonstances locales le justifient"

En outre, 60.000 doses de vaccin vont être mises à la disposition des autorités locales pour accentuer la campagne de vaccination, en décélération dans le pays. Une situation qui inquiète le Premier ministre: "on vaccine 200.000 personnes par jour en première dose. C'est trop peu! On a fait beaucoup mieux, et on doit faire beaucoup mieux".

Le chef du gouvernement a une nouvelle fois enjoint les personnels des Ehpad à se faire vacciner d'ici la fin de l'été. Dans l'hypothèse où la couverture vaccinale serait toujours insuffisante à la fin du mois d'août, Jean Castex a averti que les autorités n'hésiteront pas à prendre leurs responsabilités.

"Si les circonstances locales le justifient, nous pourrions différer les allègement de jauge prévus le 1er juillet," a également prévenu Jean Castex.
Benjamin Duhamel et Hugues Garnier