BFMTV

Vaccination des enfants, vacances scolaires... Le menu du Conseil de défense sanitaire de ce lundi

La mise en place de jauges dans les lieux publics ou l'instauration de la vaccination des 5-11 ans volontaires ou atteints de comorbidités pourraient être décidées ce lundi.

L'exécutif va devoir trancher. De nouvelles mesures pourraient être mise en place pour lutter contre l'évolution de la pandémie de Covid-19 à l'issue du nouveau Conseil de défense sanitaire prévu ce lundi midi, alors que le taux d'incidence explose actuellement et que planne la menace du nouveau variant Omicron.

Bonne nouvelle, un nouveau confinement, couvre-feu ou de nouvelles fermetures de lieux publics ne sont pas à l'horizon. En revanche, de possibles jauges sont envisagées dans certains lieux publics, comme les salles de concerts ou les lieux de spectacles.

Vers un pass sanitaire renforcé?

Il est également question de durcir les conditions d'accès au restaurant.

"Bercy a discuté avec des représentants de la restauration pour éventuellement demander une pièce d'identité en plus du pass sanitaire. C'est en cours de réflexion", indique Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV sur notre plateau.

Les établissement scolaires devraient faire partie des sujets largement abordés durant le Conseil de défense sanitaire. Alors que notre voisin belge a pris la décision radicale d'avancer les vacances de Noël d'une semaine, la France pourrait-elle suivre ?

"À ce stade, on nous dit que ce n'est pas la piste privilégiée", assure Philippe Corbé.

La vaccination des 5-11 ans en question

Viendra aussi la question de la vaccination des plus jeunes, alors que le taux d'incidence est en forte augmentation chez les enfants. "Le gouvernement attend l'aval de la Haute autorité de santé (HAS) pour y aller dès janvier", explique Philippe Corbé, tout en précisant qu'elle n'aurait rien d'obligatoire et se ferait sur la base du volontariat.

"Aujourd'hui, (la vaccination) pourrait être actée que pour les 5-11 ans qui ont des comorbidités, qui pourraient faire des formes graves", ces enfants "pourraient se faire vacciner rapidement", développe-t-il.

Pour l'instant, la HAS recommande la vaccination des 5-11 ans uniquement dans les cas où ils risquent de développer des formes graves de la maladie.

42.252 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été détectés ces dernières 24 heures et plus de 2000 personnes se trouvent en soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France dimanche.

Juliette Desmonceaux