BFMTV

Quand la contrefaçon s'invite dans nos assiettes

En forte augmentation depuis dix ans, selon Europol, la contrefaçon de produits alimentaires prolifère avec la crise.

En forte augmentation depuis dix ans, selon Europol, la contrefaçon de produits alimentaires prolifère avec la crise. - -

En forte augmentation depuis dix ans, selon Europol, la contrefaçon de produits alimentaires prolifère avec la crise. En ligne de mire, le champagne, le caviar et même la viande de bœuf.

Gare à la contrefaçon alimentaire. Si à l'origine, les fraudes portaient plutôt sur les emballages et le droit à la propriété intellectuelle, on constate désormais que la contrefaçon concerne les aliments eux-mêmes. En 2006, une étude Ipsos révélait que la contrefaçon alimentaire représentait 10 % des produits contrefaits saisis en 2006. Ce chiffre est aujourd'hui en forte augmentation. D’après la FDA, Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux, la fraude aux faux aliments a connu un bond de 60% rien qu’en 2012.

Comment reconnaître les aliments contrefaits?

"Pour vous donner un exemple, sur une bouteille de champagne Bollinger, saisie chez un commerçant local, l'étiquette n'est pas très bien faite, en comparaison à l'original", fait remarquer Russell Bignell, spécialiste en échanges commerciaux. Mais reconnaître un faux alcool se fait avant tout en le goutant. Les autorités sanitaires mettent cependant en garde, car de la vodka frelatée a déjà causé la mort de certains consommateurs.

Quel type d'aliments est touché?

La police espagnole a récemment réalisé un vaste coup de filet avec du caviar provenant probablement de Chine et destiné à être vendu à prix d’or au marché noir. Mais, si les produits de luxe sont largement touchés par la contrefaçon alimentaire, les aliments de grande consommation, comme les raviolis ou la viande, sont également concernés et les circuits de fraude touchent le monde entier.

Qui est touché?

"Je n’ai pas vraiment été surpris lorsque qu’il y a eu le scandale de la viande de cheval", confie Mitchell Weinberg, de la société de protection des chaines logistiques. "La viande trafiquée est assez présente dans d’autres pays. C’est un cas de contrefaçon mais nous avons déjà vu des cas beaucoup plus nuisibles, comme en Chine, lorsque de la viande de rat a été utilisée", poursuit-il. Depuis deux ans, Interpol et Europol ont lancé une vaste opération pour lutter contre ces falsifications. Mais en France, les contrefaçons alimentaires seraient anecdotiques, selon la douane.

A.-L.B. avec Mariam Pirzadeh