BFMTV

Pas-de-Calais: enceinte, elle perd son bébé après avoir mangé un fromage contaminé à la listeria

Une femme a perdu son bébé in utero après avoir mangé un fromage contaminé à la listeria, produit par la Société fromagère de la Brie. C'est le deuxième cas imputable à cette entreprise. Début mai, une sexagénaire est morte après avoir consommé un de leurs coulommiers.

Le fromage contaminé à la listeria a fait une deuxième victime. Une femme enceinte, habitant le Pas-de-Calais, a perdu son bébé après avoir consommé un fromage produit par la Société fromagère de la Brie, en Seine-et-Marne, a fait savoir lundi l’Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France citée par le Parisien.

Cette tragique affaire plonge encore l’entreprise dans la tourmente, après le décès, le 3 mai dernier, d’une sexagénaire qui avait acheté un de leurs fromages contaminés. Hospitalisée pendant deux mois après avoir consommé un coulommiers, la femme 64 ans est finalement morte d’une forme grave de listériose.

"Rendre les gens malades m’est insupportable"

La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de l’Yonne a effectivement constaté une contamination à la listeria dans le fromage au lait cru consommé par la victime. Sa famille a porté plainte pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sûreté ou de prudence".

"L’idée que nos fromages puissent rendre les gens malades m’est insupportable", a regretté auprès de nos confrères du Parisien le chef de la Société fromagère, Philippe Bobin.

Après avoir constaté plusieurs cas de d'infection à la listeria, le ministère de l’Agriculture a procédé au rappel de l’ensemble des fromages au lait cru et au lait pasteurisé fabriqués par la Société Fromagère de la Brie, dès le 9 avril. "Les investigations épidémiologiques, environnementales et de traçabilité alimentaire se poursuivent afin de préciser l’origine de la contamination", avait alors précisé le ministère. La société est depuis, à l'arrêt, sur ordre de la Préfecture.

300 cas de listériose chaque année

Ce n’est pas la première fois que la petite entreprise est confrontée à ce genre de problème. En cinq ans, ses fromages ont déjà été rappelés quatre fois pour cause de listéria, mais aucune infection n’avait jusqu’alors été mortelle.

Chaque année, l’Agence nationale de sécurité sanitaire recense environ 300 cas de listérose. Largement répandue dans l’environnement, la bactérie contamine de nombreux aliments. Beaucoup de personnes "en ingèrent assez fréquemment de petites quantités sans qu’aucun symptôme sévère n’apparaisse". Mais certaines populations sont plus sensibles à la bactérie. C’est le cas notamment des personnes âgées et des femmes enceintes chez qui l’infection peut entraîner un avortement spontané, l’accouchement prématuré d’un fœtus non viable ou encore une infection néo-natale.

Ambre Lepoivre