BFMTV

Mesure inutile ou protection contre le coronavirus? À Paris, la désinfection des rues fait débat

Les élus d'opposition appellent à désinfecter les rues de la capitale. La mairie assure de son côté avoir demandé l'avis de l'ARS et décidé en conséquence de ne pas lancer d'opération de nettoyage de grande envergure.

La mairie de Paris reste inflexible: malgré l'épidémie de coronavirus, elle ne déploiera pas d'agents pour désinfecter les rues de la capitale durant le confinement. Si plusieurs villes ont d'ores et déjà décidé de se lancer dans de grandes opérations désinfectantes, notamment sur la Côte d'Azur, il ne s'agit en effet pas d'une mesure obligatoire. L'opposition parisienne fustige pourtant la décision d'Anne Hidalgo et de ses adjoints, la jugeant irresponsable.

"Les gens sont quand même amenés à sortir faire leurs courses, évidemment moins souvent qu'avant, mais toute sortie dans l'espace public est une prise de risque, estime auprès de BFM Paris Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du groupe LRI au conseil de Paris. "Dans une situation d'incertitude, principe de précaution: donc, on désinfecte."

Plusieurs maires d'arrondissement de l'opposition, de Rachida Dati à Geoffroy Boulard, ont également manifesté leur indignation sur les réseaux sociaux. 

"Depuis le début de la crise du covid-19, la mairie de Paris se refuse à faire des opérations de désinfection du mobilier urbain sous prétexte que ce n'est pas obligatoire. J'appelle, une nouvelle fois, à ce que ce soit fait pour la santé des habitants, a écrit sur Twitter la tête de liste LR aux municipales dans la capitale.

D'autres élus, comme Florence Berthout, sont plus mesurés. La maire du 5e arrondissement préconise tout de même la désinfection des rues et du mobilier urbain "où il y a des Parisiens en dépit du confinement ainsi que des lieux où nous avons des personnes en difficulté, à la rue". 

Une mesure qui "ne sert à rien"

De son côté, la mairie de Paris se défend en assurant avoir demandé l'avis de l'Agence régionale de santé. Selon les conclusions, la désinfection des rues ne sert pas à grand chose dans la lutte contre la propagation du coronavirus. 

"Quand on désinfecte, il suffit de cracher, de parler, et des gouttelettes retombent immédiatement sur un banc, par terre. Donc ça ne sert à rien parce que dans les minutes qui suivent, ça peut de nouveau être une source d'infection", a fait valoir Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris en charge de la Santé.

La municipalité précise qu'aucune étude n'a pour l'instant démontré l'efficacité d'une telle mesure. Depuis quelques jours, les spécialistes expliquent par ailleurs que les risques de contracter le virus dans la rue restent minces si les gestes barrières sont respectés. Et ce bien que la durée de vie du covid-19 sur toutes les surfaces que l'on retrouve dans la rue ne soit pas forcément connue.

D'autres villes franciliennes n'ont cependant pas attendu le résultat de quelconque expérimentation pour lancer des opération de désinfection. À Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, la chaussée et le mobilier urbain sont ainsi désinfectés deux fois par semaine. Une mesure qui durera toute la durée du confinement. 

Juliette Mitoyen