BFMTV

Manifestation de samedi: le ministre de la Santé ne "s'affole pas mais reste vigilant" 

Manifestation à Paris le 13 juin.

Manifestation à Paris le 13 juin. - Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Olivier Véran était l'invité de LCI ce lundi matin. Il a évoqué la manifestation antiraciste parisienne de samedi d'un point de vue sanitaire.

Samedi dernier, dans de nombreuses villes de France, des cortèges ont rempli les rues pour dénoncer le racisme, les violences policières et les incertitudes autour de la mort d'Adama Traoré. A Paris, la manifestation a recouvert entièrement la Place de la République. Le pouvoir exécutif avait longuement balancé quant à l'attitude à tenir devant cette mobilisation.

"C'était en milieu extérieur" 

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait d'abord estimé que ces défilés seraient interdits mais avaient aussitôt concédé que "l'émotion mondiale (...) dépassait les règles juridiques qui s’appliquent". Samedi, la préfecture a seulement admis cette réunion au sein de la célèbre place parisienne refusant en revanche de laisser le cortège filer vers l'Opéra comme ses organisateurs le projetaient à l'origine. Et ce lundi, Olivier Véran, a été interrogé sur LCI sur le volet sanitaire de cet épisode. La proximité de milliers de personnes dans une zone restreinte, dont beaucoup ne portaient pas de masque, était-elle de nature à "affoler" le ministre de la Santé? "Je ne suis pas affolé mais vigilant", a-t-il rétorqué. 

Il a également annoncé des opérations de dépistage conséquentes en Île-de-France après cette séquence pour établir la reprise, ou non, du coronavirus. "Nous allons multiplier les opérations de testing en Ile de France notamment", a-t-il dit.

"Chaque situation pouvant présenter une source d’inquiétude entraîne des tests et des mesures", a-t-il poursuivi. "C’était en milieu extérieur, certains portaient des masques, d’autres non mais en même temps nous ne pouvons interdire dans la durée des événements qui font partie de la vie démocratique", a-t-il encore justifié. 

Nouveau décret 

Poussé par le Conseil d'Etat, le gouvernement a pris dimanche un nouveau décret relatif aux rassemblements publié ce lundi au Journal officiel. Si pour l'essentiel, l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes reste en vigueur, le texte ajoutait:

"Les cortèges, défilés et rassemblement de personnes, et, d'une façon générale, toutes les manifestations sur la voie publique mentionnés au premier alinéa de l'article L. 211-1 du même code sont autorisés par le préfet de département si les conditions de leur organisation sont propres à garantir le respect des dispositions de l'article 1er du présent décret."

Nouveau décret 

Poussé par le Conseil d'Etat, le gouvernement a pris dimanche un nouveau décret relatif aux rassemblements publié ce lundi au Journal officiel. Si pour l'essentiel, l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes reste en vigueur, le texte ajoutait:

"Les cortèges, défilés et rassemblement de personnes, et, d'une façon générale, toutes les manifestations sur la voie publique mentionnés au premier alinéa de l'article L. 211-1 du même code sont autorisés par le préfet de département si les conditions de leur organisation sont propres à garantir le respect des dispositions de l'article 1er du présent décret."
Robin Verner