BFMTV

Le variant à l'origine de la contamination bientôt plus mentionné dans les résultats des tests PCR

Dépistage du Covid-19 par un test PCR à l'aéroport de Roissy le 13 février 2021

Dépistage du Covid-19 par un test PCR à l'aéroport de Roissy le 13 février 2021 - BERTRAND GUAY © 2019 AFP

La mention indiquant le variant à l'origine de la contamination du malade va disparaître sur les résultats des tests PCR, au profit d'un code correspondant à trois mutations que les biologistes vont observer de près.

À partir du 31 mai, les résultats des tests PCR communiqués aux malades vont connaître de légers changements. La mention indiquant le variant à l'origine de la contamination sera supprimée, a révélé Le Parisien ce dimanche. "Nous n’allons plus l’écrire. En réalité, ça n’a plus d’intérêt", a expliqué François Blanchecotte, le président du Syndicat national des biologistes, au quotidien.

Selon les dernières données de Santé publique France, portant sur la semaine du 10 au 16 mai, le variant anglais est, de fait, suspecté d'être à l'origine des contaminations pour près de 75% des tests dans la majorité du territoire.

Les mutations à la loupe

Un code, correspondant à trois mutations ("484 K", "484 Q", "L452 R") que l'on retrouve chez les variants anglais, sud-africain, brésilien, indien, californien et nigérien, sera reporté à la place sur la feuille de résultats. Une manière pour les biologistes de mieux cartographier la progression de ces mutations, suspectées de rendre le virus plus contagieux et résistant à la vaccination.

Clément Boutin Journaliste BFMTV