BFMTV

Le don du sang ouvert aux homosexuels, mais après 12 mois d'abstinence

Le décret ouvrant le don du sang aux homosexuels sous conditions est entré en vigueur le 10 juillet 2016.

Le décret ouvrant le don du sang aux homosexuels sous conditions est entré en vigueur le 10 juillet 2016. - Philippe Huguen - AFP

Cette levée partielle d'une interdiction qui date de 1983 est jugée trop restrictive par les associations de défense des droits des personnes homosexuelles et bisexuelles.

Annoncée à l'automne dernier, la mesure avait déçu ceux qui attendaient la levée totale d'une exclusion. Le décret qui autorise désormais les homosexuels à donner leur sang est entré en vigueur dimanche. Portée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, cette autorisation est tout de même soumise à condition: l'homme doit observer une période d'abstinence sexuelle de 12 mois, avec un autre homme.

Le décret autorise aussi le don de plasma, ouvert aux homosexuels après une période d'abstinence de quatre mois. Cette décision du gouvernement, qui était une promesse de campagne de François Hollande, met fin à une interdiction qui datait de 1983 et ne concernait que les hommes. Le don du sang de femmes homosexuelles, lui, n'a jamais été interdit. 

20.000 dons supplémentaires attendus

Les associations de défense des droits des personnes homosexuelles et bisexuelles critiquent les restrictions imposées aux donneurs. Au micro de RMC, Steven Kuzan, qui a fait partie du groupe de travail mandaté par la ministre de la Santé, avait ainsi dénoncé:

"Sa décision (à Marisol Touraine, ndlr) de demander un an d'abstinence aux "HSH" (Hommes ayants des rapports Sexuels avec d'autres Hommes) n'est absolument pas justifiée! Ni médicalement, ni éthiquement bien sûr! (...) Comment expliquer à un homme gay marié ou en couple stable qu'il ne peut pas donner son sang s'il ne s'abstient pas un an ?"

Des études vont être lancées pour mesurer le risque de prélever du sang chez les donneurs homosexuels en comparaison du prélèvement chez les hétérosexuels. "S’il n’y a pas de risques, les règles qui s’appliquent aux homosexuels seront rapprochées des règles générales l’année qui suit", soit au printemps 2017, avait annoncé Marisol Touraine.

L'Etablissement français du sang estime que cette ouverture au don du sang pour les homosexuels permettrait d'avoir environ 20.000 dons supplémentaires par an. Ils se rajouteront aux trois millions de dons recueillis chaque année.

Ma. G.