BFMTV

La qualité des médicaments génériques en doute

-

- - -

Un rapport de l’Académie de médecine nuance la place des génériques dans les prescriptions et fait des recommandations. Pour la première fois depuis 2009, le volume des ventes de médicaments génériques a baissé en France de 3% en 2011.

S’ils ne rejettent pas la prescription et la délivrance des médicaments génériques dans leur ensemble, les académiciens appellent tout de même à la vigilance !

Pour l’auteur du rapport, la substitution de certains médicaments à marge thérapeutique étroite peut parfois s’avérer difficile. Dans le collimateur : entre autres, les antiépileptiques, anticoagulants, certains antibiotiques et médicaments à visée cardiologique.

Exemple, l’anticoagulant Plavix. Il n’est pas fabriqué avec le même sel que ses génériques. Un changement de nature du sel qui peut augmenter la vitesse d’absorption du médicament et donc les dosages à appliquer.

Le rapport recommande donc une pédagogie appropriée : la demande de non substitution doit obligatoirement être respectée par le pharmacien !

Autre inquiétude des académiciens : la délocalisation de la production des principes actifs de certains médicaments, principalement vers l’Asie. Le rapport recommande un contrôle systématique de l’ensemble des produits finis et matières premières importés.

Enfin, pour faire face aux pénuries épisodiques de médicaments, les académiciens préconisent de définir des principes actifs indispensables. Toujours à disposition et donc fabriqués en France.