BFMTV

Jérôme Salomon: l'épidémie de coronavirus "probablement inéluctable" mais "la plupart des cas sont bénins"

Le directeur de la Santé, invité de notre émission spéciale ce mercredi soir, a appelé à la prudence face à la propagation du coronavirus en France. Sur notre antenne, Jérôme Salomon a évoqué une épidémie "très préoccupante" et "probablement inéluctable".

L'épidémie de coronavirus qui gagne du terrain dans le monde, comme en France, est "très préoccupante" et "probablement inéluctable", a déclaré sur BFMTV le directeur de la Santé Jérôme Salomon, ce mercredi soir. 

Un peu plus tôt, il avait annoncé lors de sa conférence de presse quotidienne que 285 personnes étaient désormais infectées sur le territoire français, dont 15 hospitalisées en réanimation. Quatre personnes sont mortes en France.

  • Les autorités à la recherche "active" de cas 

Invité de notre soirée spéciale, le directeur de la Santé a assuré que les autorités sanitaires mettaient tout en place pour essayer de freiner la progression de l'épidémie.

"On a une augmentation des cas car on va les chercher sur le terrain", a-t-il déclaré, précisant que les autorités sanitaires étaient "à la recherche active de cas, pour immédiatement les isoler et éviter de nouvelles contaminations".

Cependant, "tester tout le monde n'a pas beaucoup de sens" selon lui. Les autorités préfèrent ainsi tester des populations "autour de cas groupés, dans des établissements de santé tels que des maisons de retraites" car ce sont des populations qui pourraient potentiellement avoir été en contact avec des malades, et/ou qui sont fragiles.

  • Une épidémie "très préoccupante"
"C'est une épidémie très préoccupante pour plusieurs raisons: d'abord parce que c'est un nouveau virus, ce qui n'est pas si fréquent", a expliqué Jérôme Salomon sur notre antenne.
"Mais aussi "parce que ce virus est contagieux: 2 ou 3 personnes sont contaminées par personne malade. Et puis c'est un virus pour lequel on n'a pas de vaccin, et pas de traitement efficace. Par définition les personnes fragiles et âgées doivent être protégées au maximum".
  • "Le coronavirus va finir par devenir habituel"

Mais selon lui, "le coronavirus va finir par devenir habituel" pour la population. Jérôme Salomon se veut cependant rassurant: "On aura des anticorps comme on a eu contre d'autres virus. On l'a vu pour le Zika, le chikungunya. Le virus va circuler, d'autres virus ont circulé avant lui et d'autres circuleront après lui". 

  • "La plupart des cas sont bénins"

Alors que 15 personnes sont hospitalisées en réanimation dans un état grave ce mercredi, Jérôme Salomon a voulu rassurer la population en réaffirmant que dans la plupart des cas, la maladie était "bénigne".

"On sait, en observant ce qui se passe en Chine depuis plusieurs semaines, que cette maladie donne dans la plupart des cas des formes bénignes. Je tiens à rappeler que dans 80% des cas, il s'agit de cas d'allure grippale", a déclaré le directeur général de la Santé.
"Mais de temps en temps, dans 15% des cas, on a quand même besoin d'aller à l'hôpital. Par exemple pour être surveillé, parce qu'on est fragile ou parce qu'on a besoin d'oxygène".
  • Le virus "n'est pas dans l'air"

Contrairement à d'autres infections, le COVID-19 "n'est pas dans l'air" et "se transmet surtout par contact", a rappelé le directeur de la Santé sur notre antenne.

"En pratique, quelqu'un qui serait très contagieux mais qui ne rentrerait pas en contact avec quelqu'un d'autre, ne transmet pas cette maladie. Ce n'est pas en rentrant dans une pièce où quelqu'un est passé une heure avant qu'on se contamine", a-t-il expliqué. 
  • Jérôme Salomon rappelle les précautions d'usage

Alors que le virus continue sa propagation dans le pays et que les populations des régions touchées commencent à s'inquiéter, le professeur Salomon a rappelé les précautions d'usage à respecter afin d'éviter de transmettre le virus. Il a, par exemple, répété l'importance de se laver les mains le plus souvent possible, soit toutes les heures.

Il a également relativisé l'utilité du port du masque chirurgical anti-projection pour les personnes non-contaminées par le virus. "Les masques n'ont aucun intérêt pour le grand public", a-t-il martelé alors que de nombreux Français inquiets se ruent dans les pharmacies depuis quelques jours pour se procurer ces masques. "Porter un masque dans la rue, ça n'a pas de sens (...) vous êtes faussement protégé".

Enfin, Jérôme Salomon a aussi précisé les règles à suivre dans le cadre de l'entreprise: "Quand on est malade on ne va pas travailler. On se salue moins, on fait moins de réunions".

  • Les voyages "sont plutôt déconseillés"

Ce dernier a indiqué que "les voyages étaient aujourd'hui plutôt déconseillés, parce qu'en voyageant on brasse, c'est-à-dire qu'on peut être porteur et apporter le virus dans un autre pays, mais aussi parce qu'on peut revenir avec le virus attrapé à l'étranger". Jérôme Salomon a ainsi recommandé aux Français "d'annuler tous les voyages qui n'ont pas beaucoup d'importance".

"Ce n'est pas forcément une bonne idée de mélanger des gens de zones touchées et de zones non-touchées", a-t-il ajouté.
Jeanne Bulant