BFMTV

Jean Castex va demander aux préfets d'étendre le port du masque dans les espaces publics

Depuis Montpellier, où il a visité le CHU, le Premier ministre a listé les nouvelles mesures décidées dans la matinée en Conseil de défense.

En déplacement, aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran, au CHU de Montpellier, le Premier ministre a évoqué les nouvelles mesures arrêtées dans la matinée en Conseil de défense en relation avec la lutte contre la diffusion du coronavirus. Jean Castex a ainsi annoncé la volonté de l'exécutif "d'étendre le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics", par l'entremise des préfets.

"Nous allons intensifier nos actions dans la vingtaine des métropoles où se concentre une population nombreuse et les grands rassemblements", a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement s'est penché sur les dispositifs prévus en-dehors des grands centres urbains. "Des plans d’action territoriaux renforcés seront engagés à l’initiative des préfets de départements", a-t-il dit. Il a affirmé: "Chaque préfet devra mettre au point un plan de contrôle ciblé dans son département." Il a promu des "actions de dépistage dans les zones touristiques et balnéaires". Raison pour lauqelle, il a déclaré se rendre à la Grande-Motte dans la foulée. S'il a assuré de la détermination de l'exécutif à renforcer la politique de dépistage, il a surtout posé que l'interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes était renouvelée jusqu'au 30 octobre.

Plus tôt, Jean Castex avait pointé la "dégradation" de la situation sanitaire du pays, et sa "préoccupation". "Depuis deux semaines, l’évolution de la situation sanitaire va dans le mauvais sens", a-t-il confié. Il a ensuite comparé entre elles une litanie de données. Il a compté "2000 cas par jour contre un millier auparavant."

"Le seuil de vigilance, qui est de 20 cas pour 100.000 habitants, sera bientôt atteint au niveau national", a-t-il déploré.

Le chef du gouvernement s'est inquiété que plusieurs villes approchent du seuil d'alerte, soit 50 cas pour 100.000 habitants.

Jean Castex a regretté que le taux d'hospitalisations hebdomadaires se fixait désormais à 800, et a dénoncé la hausse nouvelle des admissions en réanimations, avec 100 cas par semaine. " 25 nouveaux clusters sont identifiés par jour contre 5 par jour il y a deux semaines", a-t-il repris.

"Nos efforts ont commencé à payer dans la gestion de certaines situations locales qui étaient devenues critiques, comme en Guyane et en Mayenne", a-t-il fait valoir. Il a averti: "Si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque de reprise épidémique difficile à contrôler."
Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV