BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: l'OMS enregistre une remontée des cas en Europe après six semaines de déclin

Une soignante prépare une dose du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, à Madrid (Espagne) le 25 février 2021.

Une soignante prépare une dose du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, à Madrid (Espagne) le 25 février 2021. - PIERRE-PHILIPPE MARCOU © 2019 AFP

Paris et sa région devraient échapper au confinement, pas le Pas-de-Calais. Jean Castex doit tenir une conférence de presse ce jeudi soir à 18 heures pour faire le point sur les restrictions.

Un retour de la vie normale "mi-avril"? Pourquoi scientifiques et soignants sont perplexes

La projection a surpris. Mercredi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a lancé: "Le retour à une vie plus normale est en vue, les lieux qui font notre vie sociale rouvriront, c’est un horizon au bout du tunnel que nous devons avoir en vue". Il a alors précisé qu'on pouvait "peut-être" l'envisager "dès la mi-avril", soit une attente de "quatre à six semaines".

Une perspective déjà donnée par Emmanuel Macron au début de la semaine, mais qui rend perplexes scientifiques et soignants. Explications.

L'OMS enregistre une remontée des cas en Europe après six semaines de déclin

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente à nouveau en Europe, après six semaines de déclin, a annoncé ce jeudi la direction régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"La semaine dernière, les nouveaux cas de Covid-19 en Europe ont augmenté de 9% pour atteindre un peu plus d'un million. Cela met fin à une baisse prometteuse de six semaines des nouveaux cas, avec plus de la moitié de notre région enregistrant un nombre croissant de nouvelles infections", a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse.

L'Agence européenne du médicament a débuté l'examen du vaccin russe Spoutnik V

L'Agence européenne du médicament annonce avoir commencé l'examen du vaccin russe Spoutnik V, étape cruciale en vue de son déploiement dans l'Union européenne.

En parallèle, les autorités russes se sont dites prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens à partir de juin.

Des maires d'Île-de-France proposent de "repousser l'heure du couvre-feu à 19 heures"

18h, un horaire trop précoce? Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) et secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF), affirme à France Info que des maires franciliens ont proposé "de repousser l'heure du couvre-feu à 19 heures".

"Parce que là on constate qu'entre 17 heures et 18 heures c'est vraiment la foule dans les commerces, les gens sortent du travail", a-t-il expliqué. "Il n'y a pas assez de temps, surtout en Ile-de-France, parce qu'on n'a pas tout à fait le même rythme de vie, ça ne nous paraît pas bien parce que ça crée des attroupements."

"Sûr et très efficace": le patron d'AstraZeneca France défend son vaccin

Pour le patron d'AstaZeneca France, son vaccin est "sûr et très efficace", après les doutes sur ses résultats auprès des plus de 65 ans, tranche d'âge pour laquelle il est désormais autorisé en France et dans d'autres pays, dans la foulée de la publication de résultats positifs. Invité de BFMTV, Olivier Nataf a notamment cité une nouvelle étude de l'université de Bristol qui montre une efficacité de 80% sur les personnes de plus de 80 ans.

"C'est un vaccin qui grandit bien parce qu'on accumule les preuves scientifiques" a-t-il expliqué sur BFMTV. "Il faut laisser le temps à la science de montrer les preuves d'efficacité, de sureté."

En contrepartie d'un confinement le week-end, la maire de Calais réclame des doses de vaccins

En cas de confinement le week-end du Pas-de-Calais, la maire de Calais Natacha Bouchart veut des contreparties sur la vaccination. "Nous avons deux mois de retard" sur le sujet, a déploré l'élue LR ce jeudi matin sur BFMTV.

"Les élus de façon très majoritaire ont considéré que (la situation) pouvait n'arriver qu'à un dispositif de confinement", a-t-elle expliqué. "Nous allons assumer mais pas avec réjouissance pour protéger nos concitoyens et se battre pour que pendant cette période nous puissions vacciner en masse."

Natacha Bouchart dit mener "un combat" pour obtenir davantage de doses pour le département. "Nous attendons que la décision si elle est de (confiner le week-end) 4 semaines soit aussi forte que la quantité de vaccins arrivant sur le département pour nous permettre d'avoir un planning où l'on pourrait avoir une vaccination massive", a-t-elle plaidé.

Pourquoi le Pas-de-Calais et pas Paris?

On évoquait d'abord une poignée de départements, le Pas-de-Calais devrait finalement être le seul à se voir imposer un confinement le week-end, selon nos informations.

Mais pourquoi le Pas-de-Calais et pas Paris? La réponse est d'abord à trouver du côté des chiffres: ils sont un peu plus élevé dans le Pas-de-Calais que dans l'ensemble de la région Île-de-France - et l'exécutif n'imaginait pas confiner Paris seul, rappelle Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV.

Et l'aspect psychologique pèse lourd dans les réflexions gouvernementales: un confinement le week-end n'est pas forcément considéré comme la mesure la plus adaptée pour l'Île-de-France et ses 12 millions d'habitants, d'autant que la maire de Paris Anne Hidalgo a dénonce une hypothèse "inhumaine" pour la population.

Pour autant, le Premier ministre devrait tout de même lancer un appel à la mobilisation ce jeudi soir, y compris dans les départements qui échappent aux restrictions.

"La contrepartie de ne pas confiner le weekend, c’est qu’il faut faire comprendre aux habitants qu’ils doivent rester chez eux", explique une source gouvernementale. "Il faut vraiment faire gaffe. (...) L’étape d’après, c’est un confinement lourd, avec les écoles fermées."

Regardez les explications détaillées de Philippe Corbé dans la vidéo ci-dessous.

Le nombre de patients en réanimation continue de progresser

Au niveau national, le nombre de nouvelles contaminations en 24 heures était de 26.788 mercredi soir. Et le nombre de patients atteints de Covid-19 soignés en réanimation continue également de progresser, avec 3637 malades mercredi, soit le niveau le plus élevé depuis fin novembre. Mais ce chiffre reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4900) et surtout, de la 1ère vague au printemps (7000).

Les patients en soins intensifs sont plus jeunes que par le passé. Au 20 octobre dernier, 30% avaient plus de 75 ans. Ils n'étaient plus que 23% au 23 février.

L'évolution du profil des patients en réanimation.
L'évolution du profil des patients en réanimation. © BFMTV

326 nouveaux décès ont été comptabilisés dans les hôpitaux mercredi, un rythme qui demeure stable. Depuis le début de l'épidémie, plus de 87.000 personnes sont décédées du Covid en France.

Quelle est la situation dans les 20 départements sous "surveillance renforcée"?

Dans les 20 départements sous "surveillance renforcée", certains ont vu leur taux d'incidence monter en flèche depuis la semaine dernière et la précédente conférence de presse de Jean Castex. C'est le cas du Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis, qui dépassent les 400 cas pour 100.000 habitants sur sept jours, bien au-dessus du seuil "d'alerte maximale" fixé à 250 par les autorités sanitaires. À Dunkerque, il a dépassé le millier.

Dans d'autres départements listés la semaine dernière, la situation s'est au contraire améliorée: certains ont désormais un taux d'incidence inférieur à 250, comme la Drôme, l'Eure-et-Loir, la Meurthe-et-Moselle et le Rhône. Découvrez tous les chiffres dans notre infographie.

Le Pas-de-Calais confiné le week-end? Le maire du Touquet ne comprend pas le "deux poids, deux mesures"

Si l'hypothèse d'un confinement du Pas-de-Calais pour les trois prochains week-ends a été discutée avec les élus locaux, ces derniers espèrent d'autres mesures que le seul tour de vis.

"Nous faisons cet effort pour trois week-ends mais nous voulons notre dû pour les vaccins", a affirmé la maire LR de Calais Nathalie Bouchart, estimant que le département avait été "sous-doté".

Il faut globalement "renforcer la politique de tests et d'isolement et accélérer la vaccination", convient une source gouvernementale auprès de l'APF, l'une des pistes étant d'autoriser rapidement les pharmaciens à vacciner.

Le maire LR du Touquet Daniel Fasquelle a lui dénoncé mercredi soir sur BFMTV "une rupture d'égalité" et une politique de "deux poids - deux mesures" face au département du Nord voisin ou à l'Ile-de-France, en soulignant la colère des commerçants.

Paris devrait échapper au confinement le week-end, pas le Pas-de-Calais

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Une semaine après avoir placé 20 départements sous "surveillance renforcée", Jean Castex doit faire le bilan ce jeudi soir: le Premier ministre tiendra une conférence de presse à 18 heures, à suivre en direct sur BFMTV et BFMTV.com.

Selon nos informations, Paris et la région Île-de-France devraient échapper au confinement le week-end, mais pas le Pas-de-Calais. Dans ce départment, où les hôpitaux sont saturés, le gouvernement a proposé un confinement pour les trois prochains week-ends, en concertation avec les élus qui réclamaient eux les premiers des mesures fortes.

BFMTV