BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid: le nombre de personnes hospitalisées se stabilise

Le ministre de la Santé était l'invité de BFMTV ce dimanche.

Fin de ce live pour ce soir !

Ce direct est terminé, merci à vous tous de l'avoir suivi !

18,3% de la population française complètement vaccinée

27,957.453 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin en France, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié ce dimanche soir, soit 41,7% de la population totale et 53,2% de la population majeure.

12,265.999 ont eu une deuxième dose, ce qui représente 18,3% de la population totale et 23,4% de la population majeure.

En tout 13,709.004 cycles vaccinaux sont complets, selon ce décompte.

Le nombre de personnes hospitalisées encore en baisse, stagnation en réanimation

14.525 personnes sont actuellement hospitalisées pour des cas de Covid-19 en France, selon les dernières données ce dimanche. Ce même chiffre était de 14532 samedi. 154 nouvelles admissions ont été enregistrées dans les dernières 24 heures.

Parmi ces patients, 2527 sont en réanimation, un chiffre stable par rapport à samedi (2525). 52 nouveaux patients ont été admis depuis samedi pour des cas graves.

25 personnes sont mortes du Covid-19 à l'hôpital dans les dernières 24 heures, un chiffre là aussi en baisse, il était de 58 samedi.

Israël lance la campagne de vaccination des adolescents de 12-16 ans

Israël a étendu ce dimanche la campagne de vaccination contre le Covid-19 aux adolescents de 12 à 16 ans, malgré un "lien possible" entre le vaccin Pfizer-BioNTech et des cas bénins de myocardite détectés chez de jeunes hommes.

"C'est important pour moi de faire vacciner mes enfants... Plus vite mes enfants seront vaccinés, mieux ça sera", a affirmé Miriam Schwartz, 48 ans, accompagnant ses adolescents âgés 12 et 14 ans dans un centre de vaccination à Jérusalem.

Pour Ofek, un garçon de 15 ans, venu recevoir sa première dose, le vaccin était attendu: "J'attendais ce moment, de pouvoir être vacciné, afin de voyager hors d'Israël et voir une partie de ma famille que je n'ai pas vue depuis deux ans."

"La plupart de mes amis ne parlent pas vraiment de la peur du 'corona', car nous, les jeunes, sommes moins à risque que les adultes, mais plus du fait que je peux maintenant voyager sans quarantaine" au retour en Israël, dit-il.

Environ 55% de la population israélienne a été vaccinée avec les deux doses, grâce à une vaste campagne de vaccination lancée fin décembre après un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer.

Olivier Véran appelle à ne pas donner "une caisse de résonnance trop importante" aux complotistes

Au sujet des Français sceptiques quant à la vaccination, Olivier Véran tient à discerner "deux catégories de sceptiques". Il y a "ceux qui ont peur, il faut les rassurer et leur expliquer, et ceux qui par principe considèrent qu’on veut les empoisonner, les complotistes, ils sont très peu nombreux, ils font beaucoup de bruit, on leur donne beaucoup de visibilité. Que voulez-vous que je vous dise, on ne va pas les forcer, ce serait très compliqué", commence-t-il.

"Il ne faut pas leur donner une caisse de résonnance trop importante. Leur objectif, c’est de créer de l’inquiétude et de l’angoisse, de partager ce délire collectif", ajoute-t-il.

"Si la vague n'arrive pas" en novembre ou décembre prochain "nous pourrons dire que le Covid, c'est du passé"

En ce qui concerne les mois à venir, Olivier Véran pronostique que si l'on "continue à respecter les règles", alors "le virus va continuer de décliner."

"On va descendre en dessous de 5000 cas, puis 2000 cas. Nous ne serons pas sûrs d’avoir battu le virus que lorsque nous aurons atteint novembre ou décembre prochain. Si la vague n’arrive pas, alors nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé, pour le moment on ne peut pas le dire", estime-t-il.

Le ministre de la Santé assure également que le déconfinement par étapes mis en place parle gouvernement se déroule actuellement bien.

"Lorsque le président de la République a annoncé un plan de déconfinement en plusieurs phases, certains ont dit que c’était trop tôt. Je constate que nous avons une baisse de 20 à 25% de la circulation du virus chaque semaine, que nous avons atteint un taux d’hospitalisation quotidien qui est un niveau comparable à septembre, et qu’à l’évidence ce confinement progressif se passe bien."

"Il faut convaincre ceux qui sont encore hésitants", assure le ministre

Lors de son entretien auprès de BFMTV, Olivier Véran se félicite de l'avancée de la vaccination en France, qui couvre désormais "plus de 80% des personnes âgées et fragiles".

"Moi je crois à l'explication de la confiance, la mise à disposition des vaccins, on va atteindre des taux de couverture qui seront inédits dans l’histoire de notre pays sans avoir besoin de contraindre les gens. Il faut convaincre ceux qui sont encore hésitants, faire le 'aller vers', continuer de vacciner les plus fragiles chez eux. On fait vraiment le maximum pour permettre à tout le monde d’y accéder", ajoute-t-il.

"On ne demandera pas aux Français de porter le masque un jour de plus que ce qui est nécessaire"

Interrogé sur le port du masque en extérieur, le ministre de la Santé Olivier Véran rappelle que "le masque a l'extérieur est plus pour protéger les autres si je suis contaminé que pour moi-même."

"Ce qui est sûr c’est que jusqu’à la fin du mois de juin, au cours du mois de juin, on ne se pose pas la question de relâcher au niveau national le port du masque à l’extérieur. Ce qui est sûr aussi, c’est qu’on ne demandera pas aux Français de porter le masque un jour de plus que ce qui est nécessaire", assure-t-il.

"Vaccinez-vous au mois de Juin", appelle Olivier Véran

Alors que les congés d'été arrivent à grands pas et que la vaccination est désormais ouverte à tous, le ministre de la Santé appelle les Français à se faire vacciner rapidement. "Vaccinez-vous au mois de juin protégez-vous le plus vite possible", dit-il. Mais pas question, dans la mesure du possible, de se faire vacciner sur son lieu de villégiature.

"Il y aura le rappel là où on aura la première injection, on a créé la fléxibilité, au lieu d'avoir 42 jours entre les deux injections, on aura 49 jours, on a aussi fait un back-up avec des doses supplémentaires envoyées sur le littoral pour les gens qui ne sont pas en capacité de faire leur seconde dose au même endroit."

Olivier Véran évoque "la traque du variant indien"

Le ministre de la Santé souligne qu'à l'heure actuelle, les autorités françaises mènent "une traque contre le variant delta, le variant d’origine indienne. Il n’y a pas du tout la même situation en France qu’en Angleterre, en Angleterre ils ont augmenté l’incidence du virus, elle a doublé en quelques semaines", assure-t-il.

"Il est 40% plus transmissible, c’est pour cela que nous le traquons de la manière la plus déterminée qu’il soit, et je constate que semaine après semaine nous n’enregistrons pas de diffusion communautaire de ce variant, il n’y a pas d’extension de l’épidémie, en revanche il y a des clusters", ajoute-t-il.

Les TGV ne sont pas des "clusters ambulants", assure Véran

Lors de sa prise de parole à l'antenne de BFMTV, le ministre de la Santé a voulu rassurer les inquiétudes de différents syndicats de cheminots et de passagers, en a assuré que l'air dans les TGV était convenablement filtré.

"Les conditions sanitaires sont vraiment respectées et limites les risques de contamination. Est-ce que le train est un cluster ambulant? La réponse est non, et si c’était le cas on l’aurait vu puisque les trains n’ont pas cessé de fonctionné. Nous avons besoin des transports en commun, il faut avoir conscience qu’on est jamais entièrement à l’abri, par contre ne pas créer de la phobie", a-t-il dit.

"Pas d'inquiétude majeure" sur la situation dans le Sud-ouest

Olivier Véran fait le point sur les différents départements du Sud-ouest du pays évoqués par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce mercredi, où une augmentation de l'incidence a été constatée.

"Il y a un cluster dans les Landes. Il y a un travail l’enquête, on cherche les contaminés, les cas contact, mais aussi ceux qui ont contaminé les personnes positives. Il y a quelques dizaines de cas dans les Landes, mais ce n’est pas une contamination communautaire", a-t-il assuré.

"Tous les indicateurs sont au vert", assure Olivier Véran

Invité de BFM politique, le ministre de la Santé Olivier Véran estime que "la situation continue de s'améliorer" en France vis-à-vis du Covid-19.

"De façon globale la situation continue de s’améliorer fortement sur l'ensemble du pays, l'incidence est en dessous de 100, tous les indicateurs sont au vert. Le déconfinement progressif n’a pas cassé cette dynamique vertueuse", déclare-t-il.

Olivier Véran invité de "BFM Politique" à midi

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, sera ce dimanche l'invite exceptionnel de BFM Politique, à suivre sur notre antenne à partir de midi.

Boris Johnson appelle le G7 à "vacciner le monde" d'ici la fin 2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson appellera les dirigeants des pays du G7 à s'unir pour "vacciner le monde d'ici à la fin de l'année" prochaine pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, ont annoncé ses services samedi soir.

Le chef du gouvernement conservateur, qui accueillera le sommet du G7 de vendredi à dimanche prochain en Cornouailles, exhortera ses homologues des pays les plus industrialisés (Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Japon, Allemagne, États-Unis) à prendre des "mesures concrètes" pour atteindre cet objectif, selon un communiqué diffusé samedi soir par Downing Street.

Ce sommet représente la première rencontre en personne des dirigeants du G7 depuis qu'a éclaté la pandémie il y a un an et demi et la première participation du nouveau président américain Joe Biden, qui marque le retour des États-Unis vers le multilatéralisme après les années Trump.

"La semaine prochaine les leaders des plus grandes démocraties du monde se rassembleront lors d'un moment historique pour nos pays et notre planète", a déclaré Boris Johnson.

"Le monde attend de nous que nous relevions le plus grand défi de l'après-guerre: vaincre le Covid et mener une reprise mondiale portée par nos valeurs communes", a-t-il ajouté, "vacciner le monde d'ici à la fin de l'année prochaine serait le plus grand exploit de l'histoire de la médecine".

Variant Delta dans les Landes: 31 cas avérés et une "vingtaine" d'autres existant selon l'ARS

Vingt-neuf cas supplémentaires de variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril, ont été recensés dans les Landes depuis l'annonce mercredi de deux premiers cas dans une famille de ce département, ont indiqué la préfecture et l'Agence régionale de santé dans un communiqué.

A ces 31 cas avérés, l'ARS en ajoute une "vingtaine d'autres" sur la base d'une estimation car "les cas positifs au Covid-19 n'ont pas tous donné lieu à utilisation de la méthode de séquençage permettant d'identifier le variant" Delta.

Cette cinquantaine de cas au total, avérés ou "estimés", peuvent être "regroupés au sein d'une quinzaine de foyers de contamination", notamment familiaux, explique l'ARS, "sous réserve des résultats des investigations encore en cours menées pour croiser les données et remonter les chaînes de contamination".

La moitié des Français font confiance au gouvernement pour aider les entreprises

Selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, une courte majorité de Français fait confiance au gouvernement pour aider les entreprises à faire face aux conséquences de l'épidémie de Covid-19.

Dans le détail, 51% des sondés disent faire confiance au gouvernement sur ce point, contre 49% d'un avis contraire.

Sept sondés sur dix sont également confiants sur la situation de leur entreprise et sur leur propre emploi - alors que seuls 31% se disent confiants sur la situation économique de la France en général.

Moins de 15.000 malades du Covid

Selon les derniers chiffres des autorités sanitaires françaises, 14.532 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés contre 14.801 la veille et 16.847 une semaine auparavant. En 24 heures, 267 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l'Hexagone.

Les services de réanimation, qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 62 nouveaux malades en 24 heures, portant le nombre total de malades du Covid en réa à 2525 patients. Ils étaient 2571 la veille et 3028 il y a une semaine.

Ces dernières 24 heures, 58 malades sont morts à l'hôpital portant le bilan total à près de 110.000 morts depuis le début de l'épidémie en mars 2020.

BFMTV