BFMTV
en direct

EN DIRECT - L'obligation vaccinale des soignants et l'extension du pass sanitaire devant le Conseil d'État mardi

EN DIRECT - L'obligation vaccinale des soignants et l'extension du pass sanitaire devant le Conseil d'État mardi

Le conseil d'État illustration

Emmanuel Macron doit s'adresser aux Français ce lundi soir pour présenter des mesures contre le variant Delta du Covid-19 dont la progression contrarie la relance et les "jours heureux" du déconfinement.

Un projet de loi sur l'obligation vaccinale et l'extension du pass sanitaire transmis au Conseil d'État mardi

Le projet de loi sur l'obligation vaccinale et l'extension du pass sanitaire sera transmis demain au Conseil d'État, selon des sources concordantes à BFMTV.

Les soignants seront concernées par cette obligation vaccinale, nous ignorons à l'heure actuelle les autres professions concernées par celle-ci.

Londres confirme la levée de la plupart des restrictions anti-Covid le 19 juillet

Le ministre britannique de la Santé Sajid Javid a confirmé lundi la levée de presque toutes les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 en Angleterre au 19 juillet, comme prévu par le gouvernement.

"Nous sommes convaincus qu'il est temps que notre pays retrouve une vie normale, donc nous allons passer à l'étape suivante de notre plan de sortie le 19 juillet", a souligné le ministre devant les députés.

A partir de cette date, baptisée "jour de la liberté", la distanciation sociale et le port du masque ne seront plus obligatoires, même si ce dernier reste recommandé dans les endroits publics fermés et très fréquentés, comme les transports en commun.

Le télétravail ne sera plus la norme, les salles de spectacles et les stades pourront ouvrir à pleine capacité, les discothèques pourront de nouveau accueillir du public, le service au bar sera de nouveau possible dans les pubs et le nombre de personnes autorisées à se rassembler ne sera plus limité.

Pass sanitaire obligatoire ce soir pour entrer à l’Elysée

En marge de l'allocution d'Emmanuel Macron ce soir à 20 heures, les parlementaires de la majorité seront réunis à l'Elysée pour la traditionnelle réception de fin de session parlementaire autour du président.

Selon nos informations, ils devront, pour passer les portes du palais présidentiel, présenter un pass sanitaire valide attestant d'une vaccination complète ou d'un test négatif de moins de 48h.

Selon la FAO, le Covid-19 menace d'aggraver durablement la faim dans le monde

La pandémie de Covid-19 a contribué à une envolée du nombre de personnes confrontées à la faim en 2020 et aura des effets à long terme sur la sécurité alimentaire mondiale, avertit l'agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation dans un rapport publié lundi.

Cette aggravation de la faim dans le monde (+18% sur un an), la plus importante depuis au moins 15 ans, compromet plus que jamais l'objectif des Nations unies d'éradiquer la faim dans le monde d'ici 2030.

Washington demande à l'Europe plus d'efforts pour relancer l'économie

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a demandé lundi à l'UE d'envisager "des mesures budgétaires supplémentaires", notamment un assouplissement de ses règles de déficit qui permette plus d'investissements, pour consolider la reprise économique mondiale après la pandémie.

"Il est important que les États membres envisagent sérieusement des mesures budgétaires supplémentaires pour assurer une reprise robuste au niveau national et mondial".

La secrétaire américaine au Trésor a notamment évoqué "la création d'un cadre budgétaire européen suffisamment souple pour permettre aux pays de réagir avec force aux crises et d'investir dans des infrastructures durables, dans la recherche, le développement et la technologie".

Virus: restrictions renforcées en Thaïlande, couvre-feu à Bangkok

Plus de 10 millions de personnes sont placées depuis lundi matin sous restrictions sanitaires renforcées et devront respecter un couvre-feu nocturne à partir de lundi soir à Bangkok, la Thaïlande étant confronté à un pic épidémique sans précédent depuis l'apparition du Covid-19.

Partie d'établissements de nuit d'un quartier huppé de Bangkok, l'épidémie s'est propagée rapidement et a profité d'un retard dans le lancement de la vaccination et d'une capacité limitée à tester la population.

"La situation est préoccupante", a déclaré le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul lundi. "La souche Delta s'est propagée" à plusieurs provinces.

Des barrages de police ont été installés dans Bangkok dans la nuit pour vérifier le respect des restrictions de déplacement, interdits entre 21H00 et 04H00 sauf urgence. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits et le télétravail encouragé. Les transports publics seront fermés à partir de 21H00 chaque soir et les centres commerciaux à 20H00.

Covid-19: risque de décès accru chez les malades du cancer selon une étude

Les malades du cancer touchés par le Covid-19 présentent "un risque de mortalité plus important et plus précoce", selon une étude observationnelle menée par le Centre Léon-Bérard, spécialisé dans la lutte contre le cancer.

"Les patients atteints de cancer sont plus fragiles lorsqu'ils sont touchés par la Covid-19 car ils présentent un risque de mortalité plus important et plus précoce. En effet, 27,8% des patients testés positifs sont décédés dans les 28 jours suivant le diagnostic de la Covid-19, contre 16,3% des patients testés négatifs", relève le Centre Léon-Bérard dans un communiqué, après avoir rassemblé les données de 18 centres de lutte contre le cancer et cinq centres hospitaliers français.

Des "barnums de vaccination" sur les campus avant la rentrée pour enseignants et étudiants

La ministre de l'Enseignement supérieur souhaite "une rentrée en 100% présentiel pour les étudiants." Pour ce faire, Frédérique Vidal estime que la vaccination est un outil incontournable.

C'est pourquoi la ministre entend mettre en place des "barnums de vaccination" sur tous les campus de France, avant la rentrée de septembre, afin que professeurs et étudiants puissent "complèter leur schéma vaccinal", a-t-elle annoncé ce lundi sur BFMTV.

"Plus de 71% des étudiants sont entrés dans un schéma vaccinal ou ont déclaré qu'ils souhaitaient le faire pendant l'été. Mon rôle est d'aller chercher les 30% qui ne disent pas vouloir se faire vacciner, c'est un facteur à surveiller pour avoir cette rentrée en présentielle", a détaillé Frédérique Vidal.

"Contre l'épidémie, il faut rendre la vaccination obligatoire pour tous", selon Antoine Flahault

Le variant Delta, dont la part ne cesse de croître dans le nombre de contaminations, "concerne des gens non vaccinés". "Si on veut être efficaces contre l'épidémie, il faut rendre la vaccination obligatoire pour tous", soutient l'épidémiologiste Antoine Flahaut, visant particulièrement les jeunes.

"Les jeunes peuvent penser qu'ils ne sont pas à risque, mais ils peuvent être exposés à des Covid long, c'est une forme extrêmement pénible. Je leur recommande instamment de se faire vacciner, le plus rapidement possible, pour passer un été serein et ne pas risquer de contaminer leurs proches", insiste l'épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale de l'Université de Genève.

212.000 rendez-vous pour des primo-injections pris ce weekend sur Doctolib, un record depuis un mois

La crainte des effets du variant Delta et d'eventuelles mesures restrictives annoncées par Emmanuel Macron ce 12 juillet aurait-elle des effets sur la volonté des Français encore indécis sur la vaccination? Ce lundi, Doctolib annonce un bond important des prises de rendez-vous de première injection: au cours du week-end, ce sont 212.000 personnes qui ont pris rendez-vous pour recevoir leur première dose de vaccin. Un record depuis un mois.

"On s'en sortira si on arrive à vacciner 90% de la population" selon Dominique Costagliola

La montée du variant Delta, qui prolonge une nouvelle fois les dégâts du virus, peut provoquer une forme de découragement. La directrice de recherche de l'Inserm a cependant signalé: "On va s'en sortir si on arrive à vacciner plus de 90% de la population."

Les soignants qui refuseraient la vaccination devraient être "mis à l'écart des patients", selon Dominique Costagliola

L'épidémiologiste, se projetant sur la vaccination obligatoire des soignants, a répondu à notre journaliste Apolline de Malherbe qui imaginait que certains refuseraient tout de même l'inoculation. Ainsi, en Italie, ils sont 3% à refuser mordicus de se faire vacciner. Dominique Costagliola a estimé: "Il ne faudrait pas qu ils soient au contact des patients, on les met à l'écart". en revanche, elle n'a pas pris position en faveur de leur licenciement éventuel: "Il faudrait voir au cas par cas comment ça se passe".

"La différence entre les situations française et britannique? "4 à 6 semaines" selon Dominique Costagliola

"Quand les vagues repartent elles commencent toujours par les jeunes", a observé Dominique Costagliola, directrice de recherches à Ll'Inserm.

Dressant la comparaison avec la situation sanitaire au Royaume-Uni, elle a fixé à "4 à 6 semaines" le délai séparant le niveau de circulation du virus en France à celui connu au-delà de la Manche.  

Jauges: Dominique Costagliola appelle au retour à des mesures "abandonnées le 30 juin"

L'épidémiologiste Dominique Costagliola est l'invitée de notre journaliste Apolline de Malherbe ce matin. Elle a approuvé la vaccination obligatoire des soignants, une mesure qui lui paraît "logique". Elle a ajouté:

"Mais ça ne suffit pas, il faut des mesures plus immédiates. Y compris quand on parle d'élargir le pass sanitaire, il faut le législatif donc il faut encore attendre 3 semaines. Il faut revenir à des mesures abandonnées le 30 juin dont les jauges en intérieur, et les normes d'aération. Cela va demander du temps mais il faut que ce soit en œuvre dans tous les lieux accueillant les collectivités".

"Les personnes à risque sont pour beaucoup vaccinées", se félicite Jean-Stéphane Dhersin

Malgré le tableau sombre de la situation sanitaire dressé par Jean-Stéphane Dhersin, le modélisateur a nuancé: "Heureusement, l'avantage c'est qu'on est assez bas donc on peut espérer juguler par la vaccination et puis les personnes à risque sont pour beaucoup vaccinées". 

"On est au début d'une 4e vague", selon un spécialiste de la modélisation des épidémies

Jean-Stéphane Dhersin, spécialiste de la modélisation des épidémies, était notre ivité ce lundi matin. Il a confirmé les estimations livrées ce week-end par Olivier Véran ce week-end, évoquant les ravages à venir du variant Delta.

"Ces estimations sont tout à fait exactes, on est sur un doublement des cas toutes les semaines environ", a-t-il dit, assurant que les "esures actuelles sont insuffisantes pour juguler cette croissance". Il a même ajouté: "On est en début de 4e vague au niveau du nombre de cas dans la population générale".

Rémi Salomon appelle la population à se vacciner "à fond" devant la montée du variant Delta

Quelques heures avant l'allocution très attendue d'Emmanuel Macron, et tandis que le variant Delta monte en puissance autour de la planète, relançant les angoisses de pays qui pensaient être sortis de l'ornière du Covid-19, Rémi Salomon, président de la Commission médicale d'établissement de l'AP-HP, a opté pour le volontarisme ce lundi sur Twitter.

"Nous pensions en avoir fini avec la pandémie avec un rythme de vaccinations très dynamique en mai/juin mais le rythme s'est ralenti et le virus nous a pris de court. Ne nous décourageons pas, nous pouvons encore contrôler la situation. Allons-y ! Vaccinons-nous ! À fond !", a-t-il écrit.

Les questions auxquelles Macron va répondre ce soir

Que pourrait dire Emmanuel Macron lors de son allocution de ce lundi? Certains des ministres qui participent ce matin au Conseil de défense ne savaient pas dimanche soir ce que le président de la République avait prévu d'annoncer. Mais le chef de l'État est attendu sur plusieurs questions, comme le résume Philippe Corbé, chef du service politique de BFMTV:

• Faut-il mettre en place la vaccination obligatoire pour les soignants? Là-dessus, il y a une forme de consensus politique, à l'exception du RN et de La France insoumise. Mais faut-il aller plus loin? Inclure toutes les personnes en contact avec les publics vulnérables, comme les aides à domicile?

• Faut-il élargir le champ d'application du pass sanitaire, aujourd'hui résérvé aux événements rassemblant plus de 1000 personnes et aux discothèques? À ce stade, le président de la République ne semble pas vouloir l'appliquer de façon stricte dans les restaurants ou les cafés, comme le préconisent certains.

• Faut-il rendre payants les tests PCR ou antigéniques dits "de confort", c'est-à-dire ceux qui sont effectués dans le cadre du pass sanitaire? Ils sont désormais payants du côté des Aéroports de Paris pour les voyageurs étrangers venant en France. La fin de leur remboursement est vue par certains comme, là encore, un moyen d'encourager à la vaccination.

• Enfin, que faire pour la fin du quinquennat? L'objectif premier de son intervention était de définir le cap pour les dix derniers mois de son mandat. Emmanuel Macron pourrait annoncer le principe de la garantie jeunes universelle, une allocation pour les moins de 25 ans en recherche d'emploi, qui fait l'objet d'un bras de fer au sein du gouvernement.

La pression hospitalière baisse, mais les contaminations toujours à la hausse

L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron devrait être similaire aux quatre précédentes depuis le début de la crise du Covid il y a un an et demi. Elle intervient deux mois et demi après son annonce du calendrier de déconfinement dans un entretien à la presse quotidienne régionale.

"Je ne suis pas sûr que l'été va être gâché. Mais il ne faut pas être grand clerc pour voir que ça va se tendre en août", confie un poids lourd du gouvernement.

Si la pression hospitalière baisse avec 947 personnes en soins critiques, la tendance est à la hausse des contaminations, avec 4256 nouveaux cas enregistrés dimanche, contre 2549 il y a une semaine.

Elles pourraient monter "au-dessus de 20.000 début août si nous n'agissons pas", a mis en garde le ministre de la Santé Olivier Véran dimanche sur radio J.

Pour autant, la situation est "différente" par rapport au début d'année parce qu'"on a un vaccin", qui protège à 95% des formes graves du variant Delta, a rappelé Clément Beaune.

Macron s'adresse aux Français ce lundi soir

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Emmanuel Macron s'adresse aux Français ce lundi soir pour présenter des mesures contre le variant Delta du Covid-19 dont la progression contrarie la relance et les "jours heureux" du déconfinement.

Le chef de l'État "parlera de la situation sanitaire et de son évolution" et "de l'importance de la vaccination", selon son entourage, alors que le Conseil scientifique pousse à la rendre obligatoire pour certaines professions, dont les soignants. Il évoquera aussi "la bonne santé de l'économie française et l'importance de la relance".

L'objectif premier de son intervention était de définir le cap pour les dix derniers mois du quinquennat, en particulier sur les réformes comme celle des retraites. Mais il devrait surtout détailler les mesures validées en Conseil de défense, prévu à 10h00, sur une éventuelle obligation vaccinale pour les soignants ou une extension du pass sanitaire.

BFMTV