BFM Business

Vaccination: face au variant Delta, les rendez-vous de première injection remontent

Préparation d'une dose de vaccin contre le Covid-19, dans un centre de la Croix Rouge Place de la République à Paris, le 29 juin 2021

Préparation d'une dose de vaccin contre le Covid-19, dans un centre de la Croix Rouge Place de la République à Paris, le 29 juin 2021 - MARTIN BUREAU © 2019 AFP

Doctolib annonce un rebond de la prise de rendez-vous, notamment concernant les premières injections, alors que les cas de Covid augmentent fortement dans l'Hexagone.

La crainte des effets du variant Delta et d'eventuelles mesures restrictives annoncées par Emmanuel Macron ce 12 juillet aurait-elle des effets sur la volonté des Français encore indécis sur la vaccination? Ce lundi, Doctolib annonce un bond important des prises de rendez-vous de première injection: au cours du week-end, ce sont 212.000 personnes qui ont pris rendez-vous pour recevoir leur première dose de vaccin. Un record depuis un mois.

Hausse de 25%

Selon les statistiques partagées par Doctolib, 175.000 rendez-vous de première injection avaient été pris le week-end du 3 et 4 juillet, contre 168.000 rendez-vous le week-end précédent. Il faut remonter au week-end des 5 et 6 juin (247.000 rendez-vous) pour constater des chiffres supérieurs à ceux de ce week-end des 10 et 11 juillet.

D'après la même source, la moyenne mobile sur 7 jours est en légère hausse depuis le début du mois de juillet. Une reprise particulièrement soutenue dans certaines régions comme la Corse ou la Bretagne.

Moyenne mobile sur 7 jours des rendez-vous de première injection
Moyenne mobile sur 7 jours des rendez-vous de première injection © Doctolib

A ce jour, plus de 35 millions de Français ont reçu au moins une dose, soit 52% de la population. Parmi eux, 26 millions ont une vaccination complète (une ou deux doses selon les vaccins).

Selon les projections de Doctlib la proportion de Français ayant un schéma vaccinal incomplet diminue fortement: début juin, environ 20% de la population attendait la deuxième dose. Une part tombée à seulement 12% au cours des derniers jours, et qui pourrait encore se réduire largement.

Un phénomène qui pourrait être une bonne nouvelle si l'immense majorité de la population était déjà vaccinée, mais qui démontre actuellement un fléchissement de la proportion de Français non vaccinés ayant décidé de franchir le pas.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech