BFMTV
en direct

Covid-19: 1072 patients en réanimation, 165 nouvelles admissions en 24h

Covid-19: 1072 patients en réanimation, 165 nouvelles admissions en 24h

Soignants dans un service de réanimation de hôpital Etterbeek-Ixelles à Bruxelles, en Belgique, le 6 avril 2021

La Réunion et la Martinique s'apprêtent à reconfiner face à la hausse fulgurante des cas de Covid-19, une situation qualifiée ce jeudi de "dramatique" par Jean Castex qui regrette les "rétifs à la vaccination".

Fin du live

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

42.142.789 personnes ont reçu au moins une injection en France

En France, 42.142.789 personnes ont reçu au moins une injection et 35.139.583 ont un schéma vaccinal complet, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.

En tout, 73.522.127 injections ont été réalisées depuis le début de la vaccination.

1072 patients en réanimation, 165 nouvelles admissions en 24h

En France, 1072 malades sont actuellement soignés en réanimation, après plusieurs jours de nouvelles admissions dues au variant Delta. 165 nouvelles admissions ont été rapportés en 24 heures.

7363 patients sont actuellement hospitalisés, avec 640 nouvelles admissions entre mercredi et jeudi.

60 personnes sont mortes à l'hôpital ces dernières 24 heures.

Anti-pass sanitaire: à quoi s'attendre pour ce nouveau samedi de mobilisation

De nouveaux rassemblements sont prévus ce week-end pour protester contre l'élargissement de l'application du pass sanitaire.

3000 policiers et gendarmes seront notamment mobilisés à Paris où quatre manifestations ont été déclarées préfecture.

François Asselineau, positif au Covid-19, ne participera pas aux manifestations de ce samedi

Le président du parti pro-Frexit UPR (Union populaire républicaine) François Asselineau a annoncé vendredi être positif au Covid-19, l'empêchant de manifester samedi à Paris contre le pass sanitaire, qu'il juge "absurde, injuste et totalement liberticide".

"J'ai été testé positif à la Covid-19 lundi" après avoir commencé à avoir des "courbatures, de la fièvre et a toussé au cours de la journée de dimanche", a expliqué le candidat à la présidentielle de 2022 (0,92% des voix en 2017) dans une vidéo postée sur le site de son parti.

L'état d'urgence prolongé et étendu au Japon, une semaine après le début des JO

Le gouvernement japonais a décidé vendredi de prolonger l'état d'urgence à Tokyo jusqu'au 31 août et de l'étendre à quatre autres départements, alors que la crise sanitaire s'aggrave et touche aussi des participants aux Jeux olympiques qui ont commencé il y a une semaine.

Le dispositif va aussi être déclaré à Osaka (ouest) et dans trois départements limitrophes de Tokyo (Kanawaga, Saitama et Chiba), également jusqu'au 31 août.

Pas-de-Calais: le port du masque renforcé au Touquet, rassemblements interdits le soir sur la plage

La ville du Touquet-Paris-Plage et la préfecture du Pas-de-Calais ont annoncé de nouvelles mesures contre le Covid-19. Le port du masque est ainsi renforcé avec obligation de le porter dans l'hypercentre ainsi que sur les digues et les parjings du front de mer.

Par ailleurs, le soir après 23 heures, les rassemblements de plus de 10 personnes sont désormais interdits.

Retour du masque en extérieur en Savoie

Le préfet de Savoie a annoncé le retour de l'obligation du port du masque en extérieur dans les zones à "fortes fréquentation" pour lutter contre une "dégradation rapide" de la situation épidémique.

Le taux d'incidence est de 242 pour 100.000 habitants dans ce département touristique et alpin (contre 206 au niveau national), relève la préfecture dans un communiqué, "ce qui représente une augmentation de 36% du nombre de nouveaux cas en une semaine". Dans les hôpitaux, 43 personnes sont hospitalisés pour Covid-19, dont 3 en réanimation, ajoutent les autorités.

L'obligation du port du masque concerne l'ensemble des événements extérieurs de plus de 10 personnes, les marchés et brocantes et les files d'attentes des stades, salles de spectacles, gares, cafés et restaurants.

Il concerne également le centre-ville de Chambéry, Albertville, Aix-les-Bains, sur les rives du lac du Bourget et Chanaz.

L'exécutif affiche sa sérénité face aux anti-vaccins et anti-pass sanitaire

Pas de quoi inquiéter le gouvernement? De nouvelles manifestations anti-pass sanitaire sont attendues ce samedi, mais l'ampleur de ces mobilisations ne préoccupe pas au sommet de l'État, assurent plusieurs sources au sein de l'exécutif à BFMTV.

Seule source d'inquiétude affichée: les possibles troubles à l'ordre public, même menés par un petit nombre, qui peuvent poser problème. 3000 policiers et gendarmes seront notamment déployés ce samedi à Paris pour encadrer les quatre manifestations contre le pass sanitaire déclarées à la préfecture.

Une vigilance toute particulière est par ailleurs apportée aux menaces (permanence attaquée, menaces de mort...) que peuvent recevoir des députés, des médecins ou des directeurs d'Ehpad aux positions pro-vaccin.

Pour le reste, le gouvernement semble se faire à l'idée qu'il sera très difficile de convaincre les participants de ces manifestations. L'exécutif considère que les mobilisations consistent surtout en une coagulation des extrêmes, qu'il s'agisse de gilets jaunes radicaux, de mouvements d'extrême droite ou d'extrême gauche ou bien même d'"antis" en général.

Le variant Delta met fin à l'insouciance estivale, les États-Unis et Israël renouent avec les restrictions

Retour du masque, extension du pass sanitaire: le variant Delta aura eu, en quelques semaines, raison de l'insouciance estivale, y compris dans des pays comme les États-Unis ou Israël qui s'imaginaient sortis d'affaire et renouent, en plein cœur de l'été, avec les mesures de restrictions.

Moins de quatre semaines après avoir célébré la fête nationale, tout sourire et sans masque au milieu d'un millier d'invités à la Maison Blanche, Joe Biden, qui promettait un "été de liberté" à ses compatriotes, a dû prendre jeudi une série de mesures pour relancer la vaccination, en panne après un démarrage tambour battant.

Les Américains, même vaccinés, sont en effet de nouveau appelés à remettre le masque dans les zones où la circulation du virus est importante. Les employés fédéraux non vaccinés auront eux l'obligation de porter le masque partout et de se soumettre à des tests réguliers.

Pour inciter à la vaccination des plus réticents, Joe Biden a appelé les autorités locales à verser 100 dollars à toute nouvelle personne se faisant vacciner, en puisant dans des fonds d'urgence débloqués pour faire face à la pandémie.

Israël, qui avait aussi lancé très tôt une campagne de vaccination massive et se targuait d'être sorti en premier de la crise, a réinstauré jeudi le pass sanitaire, obligatoire dans les lieux accueillant plus de 100 personnes. L'État hébreu lance par ailleurs à partir de dimanche une campagne de vaccination "complémentaire" avec une troisième dose pour les plus de 60 ans.

Le nombre de patients en réanimation repasse au-dessus de 1000

Si la situation est critique dans certains territoires d'outre-mer, la métropole n'est pas épargnée par la résurgence du virus. Au global en France, plus de 1000 patients malades d'une forme grave du Covid-19 étaient traités ce jeudi à l'hôpital dans les services de soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France.

Les services de soins critiques comptaient précisément 1015 malades, contre 992 mercredi et 868 il y a une semaine, avec 91 nouvelles admissions dans les dernières 24 heures. Cet indicateur était passé sous le seuil de 1000 après le 6 juillet (1032 patients), avant d'entamer une lente remontée.

Trois premiers patients transférés samedi de Martinique vers Paris

Trois premiers patients hospitalisés en raison du Covid-19 en Martinique seront transférés ce samedi vers Paris dans un vol médicalisé, a confirmé jeudi Benjamin Garel, directeur du CHU de Port-de-France. Ces transferts interviennent alors que les services hospitaliers martiniquais sont saturés par la quatrième vague de l'épidémie.

146 patients sont actuellement hospitalisés, soit une hausse de 51% en une semaine, dont 29 en réanimation. L'inquiétude en Martinique est d'autant plus forte que la couverture vaccinale est encore faible, avec 15,9% de la population entièrement vaccinée, soit trois fois moins que le niveau national (51,6%).

La Martinique dépasse les 1000 d'incidence

Les chiffres de l'épidémie continuent de grimper en Martinique, territoire le plus touché de France - et de loin. Le taux d'incidence dépasse désormais les 1000 sur l'île: 1035 cas confirmés pour 100.000 habitants ont été recensés durant les sept derniers jours, un niveau de circulation du virus inédit.

Les restrictions s'étendent, la Martinique et la Réunion reconfinées

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. La Réunion et la Martinique s'apprêtent à se reconfiner face à la hausse fulgurante des cas de Covid-19, et trois premiers patients seront transférés samedi de Fort-de-France à Paris.

Devant cette situation, l'armée va dépêcher "de l'ordre de 40 à 50 spécialistes militaires médicaux (médecins, infirmiers, réanimateurs, etc.) et logisticiens" en Martinique, "en appui du CHU de Fort-de-France dans les prochains jours", a-t-elle indiqué. Un confinement sera mis en place sur l'île à partir de vendredi 19h00 pour une durée d'au moins trois semaines.

"Freiner le virus apparaît d'autant plus urgent que la population martiniquaise est moins immunisée, globalement plus âgée, et donc plus fragile, que celle des régions où le Covid-19 a davantage circulé et où le taux de vaccination est plus important", a souligné le préfet Stanislas Cazelles lors d'une conférence de presse.

Victime du variant Delta et très peu vaccinée, La Réunion renoue elle aussi avec un confinement partiel en journée "dès ce week-end", pour deux semaines, "renforcé d'un couvre-feu strict de 18h00 à 5h00", une première depuis le confinement du printemps 2020, a annoncé jeudi le préfet de La Réunion Jacques Billant.

"De 5h00 à 18h00, les déplacements sont limités à un rayon de 10 km autour de son domicile du lundi au samedi" et ce rayon est "abaissé à 5 km le dimanche", a précisé Jacques Billant.
BFMTV