BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: testé négatif, Jean Castex met fin à son isolement de 7 jours

EN DIRECT - Covid-19: testé négatif, Jean Castex met fin à son isolement de 7 jours

Jean Castex, Premier ministre

Un peu plus tôt, l'Élysée a annoncé que l'état d'Emmanuel Macron, positif au Covid-19, était en voie d'"amélioration".

La vaccination débutera notamment dimanche dans un hôpital de Sevran, en Seine-Saint-Denis

La vaccination contre le Covid-19 débutera dimanche en France notamment dans l'unité de séjour de longue durée de l'hôpital René-Muret à Sevran, en Seine-Saint-Denis, a indiqué l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), dont dépend l'établissement, confirmant une information du Monde.

Le journal évoque aussi le centre gériatrique du centre hospitalier universitaire (CHU) de Dijon comme possible lieu de vaccination dimanche, mais ni le ministère de la Santé ni l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté n'ont pour l'heure confirmé cette information.

Testé négatif, Jean Castex met fin à sa période d'isolement de 7 jours

Cas contact d'Emmanuel Macron, Jean Castex a effectué un nouveau test PCR qui s'est révélé négatif ce mercredi matin, indique Matignon à BFMTV. Le Premier ministre met donc un terme à sa période d'isolement de 7 jours.

L'état de santé de Macron "présente des signes d'amélioration", selon l'Élysée

L'état de santé d'Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19 jeudi dernier, "présente des signes d'amélioration", a indiqué ce mercredi l'Élysée à l'AFP.

Aucune autre information n'a été donnée sur l'évolution de la santé du président, qui reste isolé à la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles. Il s'y était rendu jeudi dernier après avoir été testé et souffert de fatigue, toux et courbatures.

Une première personne vaccinée en Suisse

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré ce mercredi en Suisse: une femme de plus de 90 ans dans le canton de Lucerne a été la première patiente, ont annoncé les autorités. Dans un communiqué, elles ont indiqué que cette personne résidait dans un établissement médical pour personnes âgées.

Des kits de prélèvement à domicile bientôt vendus en France?

Le groupe français d'analyses Eurofins Scientific a annoncé ce mercredi le lancement en Europe de kits permettant d'effectuer soi-même et chez soi un prélèvement en vue d'effectuer un test PCR et de détecter le Covid-19. Ils sont déjà vendus sur internet en Allemagne et en Espagne. Eurofins va demander l'autorisation de les commercialiser en France.

"Pour rendre les prélèvements plus facile pour les non-professionnels de santé, et notamment pour tester les enfants, Eurofins a validé une méthode de prélèvement basée sur le gargarisme d'une solution stérile", détaille l'entreprise dans un communiqué.

L'auto-prélèvement est ensuite collecté par l'entreprise qui affirme donner les résultats des analyses en moins de 24 heures.

Le président de la région Grand-Est alerte sur un risque de saturation des réanimations début janvier

Le président de la région Grand-Est Jean Rottner met en garde. "On risque d'avoir une saturation des réanimations entre le 4 et le 10 janvier, si les décisions ne sont pas prises de manière correcte, si chacun d'entre nous ne fait pas attention", a expliqué l'élu LR, également médecin urgentiste, ce matin sur BFMTV.

Macron estime que "pendant la crise sanitaire, ce que nous avons fait n'est pas une privation de libertés"

L'Express publie ce mercredi matin la seconde partie de sa longue interview avec Emmanuel Macron. Le président de la République y revient sur les critiques qui sont faites par certains à l'exécutif, accusé de restreindre les libertés des Français.

"Pendant la crise sanitaire, ce que nous avons fait n'est pas une privation de libertés", répond le chef de l'État. "Nous avons librement et collectivement consenti à réduire certaines de nos capacités à faire, à interagir pour protéger les autres."

"Une espèce de fantasme consisterait à dire que la liberté est un absolu qui ne connaît pas de contraintes", poursuit-il. "Ma liberté ne vaut rien si c'est la liberté d'infecter l'autre, elle ne se tient que dans un système de responsabilités. Et au contraire nous avons collectivement montré un humanisme véritable en renonçant à des plaisirs, à des facilités, pour protéger les plus faibles, nos soignants et notre système de soins parce que la liberté ne vaut que quand la liberté des autres s'articule."

Véran exclut pour l'heure un reconfinement

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France. Depuis plusieurs jours maintenant, les courbes ne baissent plus. Face à cette situation, plusieurs élus du Grand-Est ont d'ores et déjà réclamé un reconfinement juste après Noël, pour éviter une reprise massive de l'épidémie.

Mais pour l'heure, le scénario est exclu pour le ministre de la Santé. Ce mardi soir sur TF1, Olivier Véran a expliqué qu'une telle décision "se fait en fonction de la situation sanitaire". "Aujourd'hui, dans notre pays, il y a trop de cas quotidiens, plus de 10 000 cas. Nous ne sommes pas en flambée épidémique comme certains de nos voisins qui ont dû reconfiner en catastrophe", a-t-il défendu.
BFMTV